Ma vie de courgette de Claude Barras

Si le fait que Ma vie de courgette soit un film d’animation vous décourage à aller le voir, on vous arrête de suite. Il n’a rien d’un dessin animé classique pour enfants. Bien au contraire, un film dès 6 ans adressé à tous les âges ainsi que les générations. Sur le même schéma que le film « Vice-Versa » sorti en 2015 produit par Pete Docter et Ronnie Del Carmen , qui traite d’un sujet qui touche tout être humain, les ressentis.

Synopsis : Un petit garçon est anéanti à la mort de sa mère et croit avoir définitivement tout perdu. Il est alors placé dans un foyer où il y fera la rencontre de nouveaux amis et se familiarisera avec de nouveaux sentiments.

ma-vie-de-courgette

Inspiré du roman « Autobiographie d’une courgette » écrit par Gilles Paris, il a été adapté par Claude Barras en 2016 sous la forme d’un film d’animation en stop-motion. Il n’est pas question ici de dessins animés, bien que la technique soit identique, mais d’animation en volume, c’est-à-dire d’objets pris en photos et déplacés à chaque cliché pour leur donner un effet de mouvement.

Il est le premier long-métrage de Barras, primé par le Cristal du long métrage ainsi que le Prix du Public au festival du film d’Animation d’Annecy en 2016 et par le Valois de Diamant au festival du Film Francophone d’Angoulême en 2016.

Au-delà d’une histoire émouvante, Ma Vie de Courgette est une réussite quant au message qu’il transmet. La découverte et l’assimilation de nouveaux sentiments par un petit garçon. En effet il découvrira par exemple l’amour, la confiance, ou l’amitié. Le spectateur est alors plongé dans l’histoire et vivra lui-même une affluence de sentiments, passant des rires aux larmes.

827_224_claude-barras-ma-vie-de-courgette-pole-pixel-cinema-stop-motion

Une technique parfaitement maitrisée par le réalisateur en 1h06 ce qui ne laisse à personne le temps de s’ennuyer.

De plus la bande son composée par Sophie Hunger accompagne bien la réalisation photographique, une musique douce et pop qui accompagne à merveille l’esprit enfantin qui s’en dégage.

Un très beau film, qui résume les maux de l’esprit, simplement.

Sortie : 19 octobre 2016
Durée : 1h06
Format : Caméra (Scope 2.39)
Pays : Suisse
Réalisateur : Claude Barras
Interprétation (voix) : Gaspard Schlatter; Sixtine Murat; Paulin Jaccoud; Michel Vuillermoz; Raul Ribera; Estelle Hennard; Elliot Sanchez; Lou Wick; Brigitte Rosset; Monica Budde; Adrien Barazzone; Véronique Montel
Production : Les studios Lumière sur le Pôle PIXEL
Bande annonce :

Tendrement,
Alexandra Givanovitch
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf + 15 =