Tu ne tueras point de Mel Gibson

Une histoire vraie, méconnue du grand publique, qui en surprendra plus d’un. Dans la lignée d’un Il faut sauver le soldat Ryan ou d’un Band of Brothers, Tu ne tueras point entre dans la cour des grands films de guerre.

Desmond, jeune américain, catholique pratiquant, veut lui aussi s’engager dans l’armée et participer à la seconde guerre mondiale. Petit problème, il refuse catégoriquement de porter une arme. Vu comme un fardeau, voir un lâche par ses compatriotes, il réussit malgré tout à rejoindre l’infanterie en tant que médecin pour la bataille d’Okinawa sur la falaise de Maeda.

Récompensé dans les catégories “meilleur son” et “meilleur montage” aux Oscars 2017, il faut reconnaitre que l’ambiance, les détails et les décors sont superbes mais la qualité de ce film ne s’arrête pas là. Loin de là.

Tout d’abord, le casting. S’il peut à première vue paraitre surprenant il est tout simplement époustouflant et on ne voudrait voir personne d’autres prendre la place de ces acteurs. Andrew Garfield, dans le rôle de Desmond Doss, tient parfaitement son jeu et transmet de vives émotions, tout comme son père, Hugo Weaving, le Mr Smith de Matrix. On retrouve aussi Vince Vaugh, étonnant dans cette interprétation du sergent de la compagnie, lui qu’on a plutôt l’habitude de voir dans des comédies un peu cheap. À ses côtés dans l’armée, Sam Worthington, le fameux Jake Sully d’Avatartient un rôle qu’il connait et qu’il maitrise. Enfin, Teresa Palmer, petite amie de Desmond et touche féminine du film, ajoute, malgré un rôle d’infirmière un peu classique, une petite touche d’amour qui fait du bien dans ce genre de film.

Ensuite, comment ne pas parler de la guerre en elle même, sujet central de ce film. Aucun de nous ne l’a vécue, fort heureusement, mais la manière dont elle est filmée par Mel Gibson semble infiniment plus réaliste que tout ce qu’on a pu voir jusque là. Il n’y a pas ici de héros capable à lui tout seul de décimer un adversaire. Il n’y pas le sentiment d’un patriotisme exagéré où les Américains sont transformés en super héros. Ce que l’on voit ce sont des hommes, des vrais, qui, lorsqu’ils se sont engagés du fin fond de leur campagne américaine, ne s’attendaient pas à découvrir l’horreur, à ressentir la peur, bref à apprendre ce qu’est la guerre. La vérité sera brutale, surtout quand elle vous frappe de plein fouet, aussi vite qu’une balle de fusil vous transperce le corps.

Enfin, et ce n’est pas rien, ce film signe le grand retour de Mel Gibson à la réalisation, après 11 ans d’attente. Ses derniers films, La Passion du Christ et Apocalyptico avaient beaucoup fait parler car ils étaient interprétés en araméen, hébreu et latin pour le premier et en Maya pour le second, du “jamais” vu. Ils avaient également beaucoup divisé en raison du possible parti pris. Ce cinquième long métrage traduit une nouvelle fois l’importance de la religion catholique dans la vie de Mel Gibson mais le message transmis cette fois ci ne heurtera ni les croyants ni les libre-penseurs. Au contraire, il les réconciliera.

On ne vous en dit pas plus sur l’histoire de ce héros de guerre car elle mérite d’être découverte à travers ce film très réussi mais on vous garantit un bon et beau moment, du début à la fin.

Titre original : Hacksaw Ridge
Durée : 2h20
Sortie en salle : 9 novembre 2016
Nationalités : Australien, Américain
Réalisateur : Mel Gibson
Intérprétations : Andrew Garfield, Vince Vaughn, Teresa Palmer, Sam Worthington, Hugo Weaving
Récompenses 2017 : Oscar du Meilleur Son pour Andy Wright, Kevin O’Connell, Peter Grace, Robert MackKenzie,
Oscar du Meilleur montage pour John Gilbert II,
Razzie Awards du repentant pour Mel Gibson,
Bafta Awards du Meilleur montage pour John Giblert II.
4 prix pour 13 nominations.
Bande Annonce :

Tendrement,
Le Beau Bug

    2 Comments

    • Edouard Lesage Edouard Lesage dit :

      Bonjour Cyril,
      Je viens de prendre connaissance de ton message, et on est en effet toujours à la recherche de chroniqueur passionné, dans le but de promouvoir, toujours plus de contenu, et d’atteindre de nouveaux auditeurs.
      Si je comprend bien, la catégorie Calle Ciné serait celle qui t’interesse, et ca nous intéresse aussi !
      Juste pour que tu saches, c’est un pur travail de passionné et bénévole, mais si ces conditions te vont, ça serait avec plaisir de t’acceuillir sur notre projet !
      Hésite pas à m’ajouter sur facebook, Edouard Lesage.
      Et on en discute plus facilement que via ces commentaires.
      Bonne journée, bon week-end,
      Tendrement,
      Edouard

    • Parent dit :

      Bonjour,

      Je me permets de vous envoyer ce mail, afin de postuler à un poste de rédacteur au Beau Bug.

      Diplômé d’une licence en journalisme, je suis à la recherche d’expérience dans l’écriture cinématographique et musicale. Très fan des films et séries télévisées, je suis avec attention ce qui se fait dans l’actualité de l’écran, le petit comme le grand.

      Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à me recontacter.

      Cordialement,

      Cyril Parent

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    2 × 2 =