Trumpland de Michael Moore

Dans le cadre des élections américaines qui approchent à grands pas Michael Moore s’est rendu dans l’une des régions les plus “Trumpiste” des États-Unis afin d’y tourner un nouveau film « documentaire ». Aussi ironique que cela puisse paraitre, c’est de Clinton Country dans l’Ohio dont il s’agit.

Ce documentaire, n’est pas réellement un documentaire à proprement parler mais un one man show, qui semble être un signal d’alarme. Sa représentation a eu lieu au « Murphy Theater » le 18 octobre, la diffusion de son spectacle a commencé aux États-Unis le 19 octobre. En effet paru quatre semaines avant les résultats des élections, il était une surprise pour le grand public et d’après les rumeurs, ni programmé, ni préparé à l’avance, mais au contraire dans la précipitation.

Michael Moore, director/writer/producer/star of "Capitalism: A Love Story," is interviewed at a screening of the film at the Academy of Motion Picture Arts and Sciences in Beverly Hills, Calif., Tuesday, Sept. 15, 2009. (AP Photo/Chris Pizzello)

Pourtant c’est un scénario très réussit, écrit et joué par Michael Moore représentant les deux partis américains s’affrontant aux présidentielles. Un documentaire qui s’impose comme étant anti-Trump sans pour autant adopter des airs de propagande en faveur d’Hillary Clinton.

Il cherche uniquement à démontrer ici la probable chute des États-Unis qu’entrainerait la prise de pouvoir par Trump. Un documentaire humain, qui dénonce la lutte de Trump contre le multiculturalisme, pourtant à la base de la création des États-unis.

C’est l’acceptation de l’autre et de la différence que clame ici Moore aux plus conservateurs des partisans, et pour ça on le félicite car c’est une belle preuve de courage et une immense preuve de talent que de réussir par son humour et sa subtilité à les faire rire, et peut-être se faire entendre ?

151217_slatest_michael-moore-trump-jpg-crop-promo-xlarge2

Michael Moore fait preuve ici de beaucoup de transparence quant à ses opinions politiques et civiques, et démontre incontestablement les affronts de Trump lors de sa campagne vis-à-vis de la société américaine avec brio.

Ce documentaire n’est pas encore disponible en France mais sera diffuser prochainement. Et même si l’occasion de le visionner se présentera à vous après les élections américaines, il vaut le coup d’être vu. Cette création de Michael Moore est, comme à son habitude un point de vue intéressant et aborde le sujet avec recul. On passe de surcroit un excellent moment, on rit (comme toujours) de bon cœur grâce à sa capacité à tout prendre au second degrés.

Fiche Technique :
Sortie
: 19 octobre 2016 (USA), prochainement en France.
Durée : 1h57
Pays: États-Unis
Réalisation : Michael Moore
Bande annonce :

Tendrement,
Alexandra Givanovitch
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × cinq =