Témoignage Futur de Vulpès Vulpès – Espace Écureuil

Un blanc immaculé. De la végétation. Des gestes langoureux.

La compagnie Vulpès Vulpès est entrée en scène jeudi 1er septembre à l’Espace Écureuil de Toulouse. Au cœur de la ville, les performeurs ont inauguré les lieux devant un grand public. « Témoignage futur » est le nom de leur prestation qui prendra fin le 10 septembre.

Le spectacle nous fait sentir des vibrations étranges. Il s’agit avant tout d’un opéra performance qui explore les sens. Les artistes interprètent l’avenir avec leurs corps. Ils improvisent sur des lives de musiques électroniques émouvants. Ils nous transportent dans un avenir proche de la Terre. C’est aussi dans l’air, difficilement explicable, c’est un état d’esprit, une ambiance onirique et sensitive.

Temoignage futur from FONDATION ESPACE ECUREUIL on Vimeo.

La troupe regroupe de nombreux artistes qui mettent leurs talents respectifs en collaboration. Jeanne Morel et Paul Marlier ont fondé Vulpès Vulpès pour « créer des shows avec l’homme et la technologie ». Danseurs, musiciens, designers et architectes imaginent ensemble « ce qu’ils aiment. » Le croisement des disciplines nous offre un travail spectaculaire !

« Témoignage Futur » explore un chemin idyllique. Il imagine un avenir où la nature reprendrait ses droits sur l’homme, où l’homme retrouverait sa nature. Primitifs et animaliers, les corps rencontreraient la terre avec candeur et sagesse. Les plantes seraient traitées avec délicatesse.

L’image contient peut-être : chaussures

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

La danse est un langage à part entière, parfois plus exhaustif que la parole. La démarche de Jeanne Morel exploite ses ressources. Quand elle parle de son corps elle dit « le chercher, le transformer, parfois le reformer, toujours le retrouver ». Bien plus qu’un enchaînement de mouvements, de sons et de lumières, « Témoignage futur » est visuellement saisissant, sensoriellement bouleversant !

La directrice de l’Espace Écureuil, Sylvie Corroler-Talairach, a choisi de laisser la chance au hasard. C’est une performance libre : il n’y a pas de rendez-vous, les danseurs viendront aléatoirement jusqu’au 10 septembre. Si vous les croiser, c’est certainement que vous êtes tombé au bon endroit au bon moment…

Tendrement,
Clémentine Picoulet,
Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    2 × 5 =