SOUNDCLOUD: Vers la fin d’une plateforme libre?

Le géant du streaming musical, Soundcloud, est en phase de devenir une machine commerciale à temps plein, moyennant des plateformes publicitaires et filtrant les publications portant atteintes au droit d’auteur. Normal, diriez-vous. Sauf qu’à l’origine, la particularité du site était qu’il était gratuit et surtout libre de droit. Chaque personne était donc libre de poster un remix d’un quelconque artiste sans qu’il soit considéré comme du plagiat.

Souvenez-vous, c’était en Juillet dernier. Soundcloud nous informait que leur plateforme serait désormais payante. Cela passait par l’intégration de publicités ainsi que la mise en place d’abonnements payants afin d’augmenter la récolte de royalties. La monétisation de ces contenus s’est notamment faite par la « pression des industries » comme l’indiquait le New York Times. En effet, la plateforme de partage compte 4 fois plus d’audience que Spotify. Il était donc temps de rentabiliser tout ça.

droit d'auteur

Après ce premier tournant, Soundcloud ne s’arrête pas et poursuit sa marche vers la transformation de son modèle économique.

Le site d’actualités musicales You’re EDM a récemment annoncé que la plateforme s’associait avec Zefr, une entreprise détectant les fichiers suspectés de porter atteinte aux droits d’auteurs. Pour commencer, c’est le duo Knife Party qui a commencé à en faire les frais avec la suppression de plusieurs fichiers sur leur profil. Et le géant de l’industrie musicale ne compte pas s’arrêter là. C’est donc une période de crise pour tous les artistes en général, qu’ils soit réputés ou non.