Sin City – J’ai tué pour elle de Frank Miller et Robert Rodriguez

Cette semaine le Calle Ciné vous embarque dans la ville du péché pour un trip visuel, avec la suite attendue de Sin City intitulée Sin City : J’ai tué pour elle réalisé par Robert Rodriguez et Frank Miller avec Josh Brolin, Mickey Rourke, Bruce Willis, Jessica Alba, Eva Green, Rosario Dawson, Jamie Chung, Joseph Gordon-Levitt et Lady Gaga…

Le pitch: Dans une ville où la justice est impuissante, les plus désespérés réclament vengeance, et les criminels les plus impitoyables sont poursuivis par des milices. Marv se demande comment il a fait pour échouer au milieu d’un tas de cadavres. Johnny, jeune joueur sûr de lui, débarque à Sin City et ose affronter la plus redoutable crapule de la ville, le sénateur Roark. Dwight McCarthy vit son ultime face-à-face avec Ava Lord, la femme de ses rêves, mais aussi de ses cauchemars. De son côté, Nancy Callahan est dévastée par le suicide de John Hartigan qui, par son geste, a cherché à la protéger. Enragée et brisée par le chagrin, elle n’aspire plus qu’à assouvir sa soif de vengeance. Elle pourra compter sur Marv…

Dans cet opus, contrairement à son ainé, les différentes histoires sont réparties de façon assez inégales. En effet, si l’histoire centrale mettant en scène Ava Lord, interprétée par la sublime et ravageuse Eva Green, son amant Dwight McCarthy, interprété par le très bon Josh Brolin et le bourru Mickey Rourke alias Marv, entre autres, est la pierre angulaire du film, les deux autres histoires sont un peu en dessous même si l’ensemble reste efficace.

On y retrouve tout de même la folie propre au réalisateur Robert Rodriguez, à qui l’on doit certainement la plupart des scènes de nu qui sont nombreuses, et le style visuel unique de son acolyte et créateur du comics Frank Miller avec une bande son rythmée et des plans qui ont du style. En bref, une réalisation sans fausse note qui en met plein les yeux.

Sin City premier du nom comme celui-ci, c’est l’efficacité, la beauté et la pertinence réunies en un seul long métrage, à présent deux. Pour cause, de sombres histoires d’amour meurtries et mortelles, un graphisme plongé dans les ténèbres et ponctué de touches de couleur vives, des acteurs charismatiques et une mise en scène de pointe, le film a toutes les cartes en main pour accéder au succès.

La réalisation toujours aussi époustouflante, épouse à la perfection la dualité des personnages, dans un noir et blanc épuré qui les sublime et les dévalorise à la fois. A double tranchant, ce souci de l’esthétisme prononcé à l’extrême instaure une certaine distance. Très stylisées, Sin City revient en force, plus sinistre que jamais, à travers l’ambiguité des relations hommes / femmes.

Un titre intelligent pour une suite réussie!!! Même si le premier volet reste le meilleur car il nous plonge pour la première fois dans cet univers particulier, ce second opus est tout de même digne de son aîné. Vous ne serez pas déçu!!!

C’est pourquoi, le Calle Ciné vous suggère cette semaine Sin City : J’ai tué pour elle, parfaitement dans la continuité du premier, les amateurs du genre ne seront pas déçus: effusion d’hémoglobines et poitrines prépondérantes sont au programme. De plus, la version 3D est réussie, c’est assez rare pour être soulignée.

Bande Annonce

Tendrement.