Portland – Slowly

On a été happés dans leur univers musical dès 2013 avec leur titre Deezy Daisy, sorti chez Kitsuné. Maintenant hébergés chez Opening Light, le groupe plus que prometteur Portland signe son retour le 26 mai avec un nouvel EP, dénommé Slowly. Et c’est bien dans un voyage lent, porté par une pop novatrice aux accents trap et aux nuances électro, et par une voix qui vous l’aurez remarqué a changé depuis Deezy Daisy, et qui rappelle celle de Florence + The Machine.

“There’s no explanation you can understand
‘Cause I’m mad, ’cause I’m mad”

Notre odyssée vers des terres électroniques commence sans introduction, dès le titre TREE. On se laisse porter par des nappes ambient dans les premières secondes, avant de tomber sous le charme de la voix au grain particulier, à l’amplitude vocale impressionnante et aux accents lyriques de Julia Apache. Le tout se voit ponctué par un rythme dignes des morceaux trap les plus musclés ! On poursuit avec SLOWLY, titre qui donne son nom à l’EP, avant de se laisser doucement embarquer par JUPITER. Le titre est judicieusement choisi, puisque c’est un véritable voyage loin des territoires quotidiens que nous vivons avec Portland l’espace de trois minutes et demie. La voix de la chanteuse du groupe se fait omniprésente, avant de se dédoubler pour emplir l’espace dans le refrain, à la manière, dans un autre registre, de la chanteuse leader du groupe Epica.

On arrive à destination avec l’exceptionnellement long ABYSSE. On change également de style musical, puisque le titre délaisse quelque peu le RnB et la pop pour se concentrer sur de l’électro plus douce, plus intime, comme sait le faire à merveille la chanteuse Låpsley. Construit en deux parties, Julia Apache chante presque a capella durant les trois premières minutes, avant de s’élever majestueusement, laissant porter sa voix sur des couches sonores progressives et aériennes.

Et si vous ne connaissiez pas Portland avant cet EP, on partage avec vous le clip d’Aphrodite, leur précédent single. Plus cinématique, le chant se veut tantôt retenu tantôt désinvolte, jonglant habilement avec les notes éthérées qui composent cette ballade futuriste qui restera longtemps dans votre tête.

En plus de toute cette avalanche musicale qui met du baume au coeur, on a une bonne nouvelle à vous annoncer : Slowly n’est que le début d’une autre aventure, à venir en septembre.

Portland est un trio de pop novatrice français, originaire de Metz. Si le groupe est dans le paysage musical depuis quelques années seulement, il a eu une histoire mouvementée : le groupe se sépare peu après leur succès pour se retrouver autour d’une nouvelle chanteuse à la voix caractéristique, Julia Apache. Depuis, le groupe à pris une direction moins pop, plus trap et R&B avec une base toujours très électro mais beaucoup plus sombre. Et on adore toujours autant.

Retrouvez Portland sur les internets :
Facebook
Twitter
Instagram
Soundcloud

Tendrement,
Cloé Gruhier,
Le Beau Bug.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt + 9 =