NORAH JONES – DAY BREAKS

Norah Jones signe son grand retour avec Day Breaks, 6ème opus de l’artiste New-Yorkaise. Après 4 ans d’absence et son dernier album Little Broken Hearts, Norah Jones renoue avec le jazz et plus particulièrement avec son piano, comme un retour à ses débuts. Sorti ce 7 otctobre chez BlueNote, cet album réunit de nombreuses perles du jazz tel que le saxophoniste Wayne Shorter, Brian Blade à la batterie ou encore Lonnie Smith à l’orgue.

Alors un saxophone, une batterie, une orgue, un piano et une voix, tout les ingrédients qu’il faut pour prendre le large. Celle qui rend le jazz accessible à tous, nous à donner de quoi nous réchauffer pour ces prochaines journées d’hivers.

Days Break c’est comme un retour aux racines, du jazz pur qui joue entre les mélodies de son piano et de sa voix. Plus mûres de ses expériences musicales, Norah Jones tenait pour ce nouvel album, à revenir à ses influences, en laissant la guitare de côté.

Cet album regroupe 12 titres qui arrange le jazz à quelque chose de plus aisé. On y retrouve quelques reprises, une de Duke Ellington avec Fleurette Africaine (African Flower), de nature totalement instrumental on y entend sur la fin sa voix murmurer, force d’apaisement il clôture à merveille cet album. Don’t Be Denied est également une reprise de son ami Neil Young ainsi que Peace de Horace Silver.

Norah Jones nous a ouvert les portes de son album avec Carry On. Je vous conseille de l ‘écouter dans un casque, pour mieux apprécier la justesse du piano-voix : l’espace est palpable.
C’est un retour aux sources avec Flipside : elle ondule aux notes de piano et se joue de tous ces instruments sur un texte qui pose tout le bon sens de ses états d’âmes :

I CAN’T STAND WHEN YOU TELL ME TO GET BACK
IF WE’RE ALL FREE, THEN WHY DOES IT SEEM WE CAN’T JUST BE

Il y aussi Sleeping Wild, de nouveau piano-voix. Cette chanson nous invite dans des tons feutrés et de façon très intimiste à écouter sa voix riche et captivante. Le saxo de Shorter apporte la bonne vibes à Once I Had A Laugh pour mieux tonifier la voix lisse de Jones. Alors qui mieux que Norah Jones pour se réaliser dans ses toutes premières aspirations ? Du jazz pour tous, par elle, pour prendre le large.

Né en 1970 à New York, Norah Jones est la petite de Ravi Shankar, mythique joueur de sitar, mais est élevée par sa mère. Ses premiers pas dans la musique se font à l’âge de 5 ans dans la chorale de son église pour se mettre au piano 2 ans plus tard. Jones se concentre alors sur sa passion pour se produire dans des clubs de jazz. Elle perce en 2002 avec Come Away With Me, pour lequel elle obtient 5 Grammy Awards. S’en suit 4 album : Feels Like Home, Feels Like Home, The Fall et Little Broken Hearts. En 2007 elle tient le rôle principal dans My Blueberry Nights.

Norah Jones sur les internets :
Son Site
Son Facebook
Son Deezer

Tendrement,
Laurène,
Le Beau Bug.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 + sept =