Marie Flore – Passade digitale

Une élégance entremêlée à une sincérité sans égale, voici à quoi ressemble le nouvel EP de Marie FlorePassade digitale, sorti le 14 avril dernier. Les 4 morceaux sont, pour notre plus grand plaisir, exclusivement en français et profondément expressifs. On se laisse bercer par ces paroles poétiques rythmées par des vagues électroniques aussi déchaînées que mélodieuses.

L’EP commence avec Palmiers en hiver, un paradoxe qui prend tout son sens dans ce texte si joliment écrit par la chanteuse. L’atmosphère du morceau nous envoûte tant par ses paroles que par sa mélancolie qui nous rappellent des mélodies de Benjamin Biolay ou encore Julien Doré.

Passade digitale, deuxième morceau de l’EP éponyme, a sans aucun doute été notre coup de coeur. Ce titre est aussi doux à la lecture qu’à l’oreille. Dans le même esprit que le morceau précédent, cette passade digitale est un mélange d’amour et de nonchalance. On y distingue un auto-tune aux allures du célèbre duo des Daft Punk, et on adore.

La troisième chanson, intitulée Chevrotine, poursuit le chemin mélancolique de cet EP. Les choeurs enveloppent chaleureusement ses paroles pour créer un spleen digne du grand Baudelaire.

Le dernier morceau clôt cet EP sur un bal de papillons noirs, qui nous rappellent les mélodies d’une chanteuse qu’on ne présente plus : Cat Power. St Pol del Mar nous parle d’une étreinte, qui s’est suivie d’un départ. Les synthétiseurs dessinent une plage infinie sous un ciel gris avec au centre, ces deux personnages qui se retrouvent, se séparent, et s’aiment, d’une passion tumultueuse.

“Et quand l’eau se retire,
On se demande si ce n’est pas,
Bien mieux quand c’est pire,
Bien mieux quand t’es loin, de moi”

Marie Flore est une artiste aux multiples facettes. Elle a tourné avec Peter DohertyRoger O’Donnell (The Cure, The Psychedelic Furs) et Gregg Foreman (Cat Power)écrit pour Stuck In The Sound et est une auteure très investie au sein du groupe OMOH, composé de Baptiste et Clément (musiciens qui travaillent avec Julien Doré). Elle s’inspire de Stefan Zweig et Léonard Cohen, en tâtonnant des airs sur sa guitare.
Son ascension est prometteuse, on vous laisse la découvrir par vous-même !

Retrouvez Marie Flore sur les internets :
Facebook
Soundcloud
Youtube

Tendrement,
Louise Dornier
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × deux =