M.I.L.K. – Maybe I Love Kokomo

Il nous provient directement du Danemark et a sorti, le 25 mai 2018, son second EP… C’est bien évidemment M.I.L.K, de son vrai nom Emil Wilk, avec Maybe I Love Kokomo, un EP estival et exotique. 6 titres composent cette nouvelle création que l’on a pris soin de décrypter pour vous.

Deux collaborations ponctuent cet EP, dont la première nous réjouis dès le premier titre, Rebound. Et c’est l’artiste Blondage qui nous fait l’honneur de poser sa voix sur ce premier morceau. Un morceau, d’ailleurs, aux sonorités électro et modernes ; avec une petite touche de funk. On alterne entre des moments dansants et des plages dans lesquelles se glissent les voix suaves de M.I.L.K et de Blondage. On débute donc Maybe I Love Kokomo sur de bonnes notes qui nous transportent dans l’univers pétillant de l’artiste.

La deuxième collaboration se fait sur le 3ème titre, Make My Way To Paris, avec Benjamin Biolay. Un titre qui reflète bien les inspirations de M.I.L.K, c’est-à-dire Paris, une ville qui le passionne. Sur Make My Way To Paris, les basses nous entrainent, et Benjamin Biolay vient y apporter sa voix grave et chaleureuse sur des paroles françaises.

Sur les deux derniers titres, on diverge soudainement vers des sonorités légèrement plus rock pour Nestea Plunge, et plus planantes pour So Fine. La guitare électrique de Nestea Plunge nous plonge dans un univers un peu plus retro, années 70. Alors que So Fine nous entraine sur un tempo lent, quelques claquements de doigts, et oui … on se sent déjà mieux.

Après son premier EP, A Memory Of A Memory Of A Postcard, sorti il y a un peu plus d’un an, M.I.L.K a parfois été comparé à Curtis Mayfield ou encore à Prince. Mais sa fraicheur et sa voix poudrée restent uniques.

Beaucoup de fans le connaissaient déjà depuis son clip Slow Emotions, et ses images colorées. Finalement, clip ou musique, dans les 2 cas M.I.L.K construit un univers solaire, moelleux et accueillant. Ça sent les vacances non ?

Retrouvez M.I.L.K sur les internets :
-Facebook
-Soundcloud
-Instagram
-Twitter

Tendrement,
Jeanne Bailly
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + douze =