LITTLE SIMZ – STILLNESS IN WONDERLAND

Aujourd’hui on vous parle du nouvel album de Little SimzStillness in Wonderland sorti ce 16 décembre 2016. A à peine 21 ans, Little Simz aka Simbi Ajikawo fait vibrer le monde du hip-hop londonien. On remarque un flow rapide, d’une assurance et d’une maturité qui nous fait oublier son jeune âge. L’artiste est d’ailleurs l’objet d’un intérêt tout particulier de la part de Jay Z et Kendrick Lamar. Ce dernier a co-signé un des titres de l’album.
Little Simz – de son surnom Simz – est une passionnée, et donc une bosseuse. On le retrouve très bien dans cet album qui frise un degré de qualité de professionnalisme pour un résultat très propre.

Stillness in Wonderland c’est 15 titres et pas mal de rencontres musicales avec la présence de Chronixx, SiR, Syd, Chip, Ghetts, Bibi Bourelly et aussi Tilla, Josh Arce et Chuck20. Son rap, sa recherche expérimentale de perfectibilité ouvre vers de nouvelles voies avec l’apparition du piano, de la guitare, et un travail d’écriture sans cesse renouvelé. Stillness in Wonderland c’est un peu comme entrer dans la maturité que Little Simz ne cesse de nourrir.

Stillness in Wonderland se présente alors comme l’état d’esprit de Little Simz, à la recherche d’une paix intérieure – retrouvée grâce à la musique – dans un monde plus ou moins chaotique. La pochette de l’album – aux airs de celle d’Erykah Badu sur New Amerykah Part II : Return of the Ankh – nous laisse entrevoir les pensées de l’artiste à travers un graphisme semblable aux bandes dessinés. Sa tête est posée dans un environnement citadins pendant que son esprit est ouvert à l’Ailleurs.

On a pu découvrir un avant-goût de l’album avec Poison Ivy en featuring avec Tilla il y a quelques semaines. L’extrait mélange sons de guitare voluptueux, rythmes de 808 pour une instru personnalisée au flow sur lequel Little Simz se balade.

Après ça on est prêt à accueillir l’album, et pour encore mieux s’y plonger Cheshire’s Interlude : Welcome To Wonderland en 1.02 min nous met dans l’ambiance : sons des tropiques, de la nature, une voix grave qui annonce que nous sommes en plein atterrissage pour cet album.

Her (Interlude) s’ouvre sur des accords de guitares, Litlle Simz découle son flow d’un ton neutre, le morceau pose totalement, et quelques rythmes semblable à celui d’un djembé tonifie le tout. Dans One in Rotation + Wide Awake avec la présence de SiR, tout est dans la douceur, ce morceau est assez jouissif. A côté de ça il y a des titres entraînants au possible sur lesquels on ne peut que s’ambiancer. Toute l’énergie de son flow, sur une instru sur-mesure, est totalement contagieuse avec des titres comme King of Heart dans le thème Badass. Tout comme Picture Perfect produit par Rascal – d’une certaine ressemblance MIA – est énergiquement parlant d’un high-level.

Hors de lot, Doorways + Trust Issues fait parti des coup de cœurs : du saxo, une bonne instru, un flow mature et plein de confiance pour retrouver différentes ambiances en un morceau. Ce qu’il faut là où il faut, il paraît que tout est dans le dosage et apparemment Litlle Simz maîtrise très bien cet art.

“J’ai beaucoup d’envies, mais pour le moment, j’ai juste envie de devenir la meilleure version de moi-même.”

Née en 1994 dans le quartier londonien d’Islington elle commence à partir de ces 9 ans à écrire et rapper. C’est à l’âge de 14 ans qu’elle se rend compte que la musique guidera son futur : pas l’envie d’étudier ou de travailler dans un supermarché, rien d’autre que la musique. Ses influences sont diverses : du néo-soul de Lauryn Hill au reggae de Bob Marley en passant par l’afrobeat de Fela Kuti. Après avoir sortie quatre mixtapes, cinq Eps, et un premier album en 2015 avec A Curious Tale of Trials + Persons, Little Simz nous offre un jolie cadeau de Noël pour son retour!

Little Simz sur les internets :
Son Facebook
Son Site
Son Deezer

Tendrement,
Laurène,
Le Beau Bug.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 14 =