L’intime premier album de Sopico : Nuages

Crédits photo : Yann Rabanier

C’est après avoir sorti plusieurs EP et une mixtape que Sopico dévoile enfin son tout premier album : Nuages.

Également disponible sur Deezer.

Ce premier album composé de 13 titres, dont 3 interludes s’ouvre avec Dans les yeux. Sopico démarre donc cet album sur une note délicate. C’est avec une grande justesse qu’il nous touche de sa sensibilité sur une instrumentale et des backs lents et enivrants.

“Tu tiens plus droit ?”

À la suite, on retrouve Slide, le premier morceau de l’EP qui a été dévoilé début septembre. À l’inverse du premier titre, on découvre ici un Sopico plus virulent. Accompagné de sa guitare, il nous embarque dans un univers vertigineux. Le clip magistral délivré par l’artiste a été filmé du haut de la Tour Pleyel. On y voit le rappeur qui nous fait tourner la tête dans tous les sens. Avec ce morceau qui marque les esprits et ce clip qui ne laisse pas indifférent non plus, Sopico a annoncé son grand retour en bonne et due forme.

“Pourquoi tu fais cette tête si tout va bien ?”

Avec Passage, le troisième titre du projet, Sopico est en solo avec sa guitare et nous offre une performance aux sonorités de variété française. C’est ensuite au tour de Tout va bien, le cinquième morceau de nous séduire. Sur une instrumentale lente, toujours à la guitare, il se livre et dévoile encore une fois une sensibilité appréciée du public.

À la suite, le très bon Hier, qui nous séduit tout autant que les titres précédents. Sur un rythme plus entraînant mais tout autant mélancolique, l’artiste continue de se mettre à nu.

Crédits photo : Yann Rabanier

Dans la dernière interlude, on entend la mère de Sopico, inquiète de la charge de travail que son fils s’inflige, qui veut s’assurer que ce dernier va bien. C’est suivant cette interlude émouvante que le rappeur conclut ce premier album avec le morceau Wave. Un titre lancinant, aux notes presque cosmiques et qui porte bien son nom. On s’imaginerai presque au bord de la mer en écoutant le doux bruit des vagues.

” La route est longue et le son me tue”

Sopico nous dévoile donc ici un très bon premier album et ne nous fait pas regretter d’avoir patienté ! Dans ce projet, il se dévoile de manière plus intime. Sa volonté était de se mettre à nu et il faut lui accorder que c’est réussi ! On a hâte de voir ce que le rappeur nous réserve pour la suite. Des morceaux plus rock, à la Slide ? Ou plus sentimentaux à la Crois-moi ?

Retrouvez Sopico sur les internets :

Facebook
Instagram
Site internet

Tendrement,
Valentine de Cormis
Le Beau Bug 

Tags

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    cinq + dix =