L’INTERVIEW SIZEHEART

Il y a une semaine vous achetiez vos places pour notre 3e soirée Beau Bug au People, UKNOW. Aujourd’hui Le Beau Bug vous présente un jeune Dj Lillois très actif, que nous suivons de très prêt, SIZEHEART. Accompagné de Seb Wej, samedi dernier ils ont enregistré leur beau mix d’un peu plus de 4h pour notre plus grand plaisir, le troisième d’une longue série…

Nom : Leruste
Prénom : César
Age : 23ans
Nationalité : Francaise

Pourquoi SizeHeart ?

Quand j’ai commencé à mixer, c’était avec un copain lors d’une soirée à Tournai, je n’avais pas de nom.
Après plusieurs tentatives un Sizeheart est sortie du lot et on a pensé que cela “collait” très bien avec mon caractère, mon état d’esprit.

Qu’entend tu pars pas ton état d’esprit ?

D’après mes amis je suis de nature à vouloir faire plaisir, rendre service quand je peux, d’où le Sizeheart, c’est d’ailleurs ce que j’essaye de faire ressentir lors de mes sets.

*ndlr Grand Coeur pour les gens de télérama 😉

 Hipster ou Viking ?

Définitivement Viking !

Club ou Festival ?

Festival

String ou Culotte ?

Culotte

18 ou 38 ans ?

Euh (il rit)

Revenons en à nos moutons, quel est ton rapport avec la musique ?

Depuis tout petit je suis connecté à la musique, mon père était un grand mélomane…
Mes parents n’étaient pas musiciens mais j’ai été bercé à ce que je peux qualifier de classique comme Bob Dylan, Neil Young, Rolling Stones, Supertramp, Ray Charles. Cela a continué avec mon frère qui était un fan inconditionnel des Smashing Pumpkins.
Et à 12 ans je suis entré dans la chambre de mon cousin, j’ai vu ses platines Technics, des piles et des piles de vinyles, j’étais fasciné et ça m’a vraiment donné envie d’avoir la même chose. C’était ma première rencontre avec la culture électronique, la Techno, la Minimal, la House et ses dérivés, Deep House, Funky House.

As tu fini par les obtenir ?

Oui (sourire) je me suis finalement mis à mixer.
Il y maintenant deux ans j’ai acheté un contrôleur Numark NS6 qui m’a permis de me familiariser avec le mix.
Et il y a un an, le fameux cousin a gracieusement choisis ma chambre comme garde meuble, pour stocker son matériel ce qui m’a permis de découvrir de vieux morceaux de musique et de retrouver certains que j’écoutais plus jeune.

Tu nous en citerais pas quelques uns ?

Si bien sûr, j’ai surtout retrouvé beaucoup de tracks qu’on pouvait écouter dans la petite salle house de l’H2O, comme Dj Sneak et Inland Knights.. des grands classiques, comme le ‘White House’ de Booka Shade, ou ‘The Man With The Red Face’ de Laurent Garnier. En passant par Dj T, Green Velvet… et surtout beaucoup de perles bien underground.

Tout à l’heure tu nous as répondu Festival, lequel t’a vraiment marqué ?

L’été dernier j’ai découvert la culture du festival, avec le Name tout d’abord, mais surtout avec le Peacock, Dour et We Can Dance Festival.
Cela a complètement changé le point de vue que j’avais de la musique, j’ai découvert de nouveaux horizons, car en club, les gens sont là pour faire la fête, se “mettre une caisse”, pas pour “profiter d’un artiste” …. Dans un festival les gens sont plus sensibles à la musique, aux artistes, ce qui rend le moment plus magique (rire).
Donc pour répondre à votre question le We Can Dance Festival m’a vraiment marqué. C’est pas la même ampleur qu’un Dour mais notre équipe était parfaite, tout comme le temps, la musique, l’ambiance, et les culottes …(il devient rouge).

Après ton très bon set de samedi pour notre 3e soirée Beau Bug, qu’a tu de prévu dans les prochains mois ?

Je suis actuellement en collaboration avec le collectif OSMOZ pour leur premier gros événement, qui aura lieu à la teinturerie de Roubaix, le 10 Mai prochain. C’est une sorte d’OpenAir auquel j’aurais le plaisir de jouer aux cotés de Miss Gwen, Cimaï et de toute la team OSMOZ.
Et je soutiens mon pote The Baboosh pour sa tournée Beats on NBoat de cet été à Lille. Pour le reste je suis ouvert à toutes propositions ( il rit )

En une phrase qu’est ce qu’un Beau Bug ?

Un dauphin qui joue de la flute traversière.

Et pour finir cette belle interview, peux tu nous dire quels sont tes indispensables du moment ?

J’ai un gros coup de Coeur pour Excuse my wildness d’Audiofly remixé par Carl Craig. Une grosse bombe bien dark comme je les aime!
Dans un registre plus techno le Devil Dance d’Ida Engberg est très bon. Après il y a Like You de hot Since 82 remixé par Audiojack avec des lignes de basses bien grasses.
Le nouveau NTFO et Karmon, Composit qui change pas mal de ce qu’ils pouvaient faire avant, plus dark en tout cas.
Et la track qu’on entendra très vite partout si ce n’est pas déjà le cas c’est Angel de Noir & Hayze

Et pour finir un track tout en douceur avec Everywhere You Go par Mari Kvien et Ricardo Villalobos (celestial voice résurrectionamnesia rehabilitation mix). Assez dark mais très poétique et doux à la fois avec un vocal très feutré et fragile. 28 minutes de plaisir !

LE BEAU MIX #03

SIZEHEART – SEB WEJ

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    deux × 3 =