L’Interview de Simian Ghost

Aujourd’hui retrouvez Simian Ghost dans L’Interview. Ce groupe de pop alternative Suisse a su nous séduire avec leur nouvel album “The Veil”. Transportant et touchant on vous invite à l’écouter lors d’un week-end entre potes ou bien au chaud sous votre couette. Un groupe a suivre a de prêt !

Pourquoi “Simian Ghost” ?
J’ai donné beaucoup d’explications poétiques de ce nom, mais la vérité est que c’est principalement deux mots que j’aime et que c’est “Google amical”. Ne ratant pas trop sur le “World Wide Web”.

Vous décrivez votre musique comme “Stoner Pop”, qu’est-ce que ça signifie pour vous ?
Haha je ne sais pas, j’essayais juste de trouver quelque chose qui  sonnait plus sympa que juste dire de la musique pop. Mais nous partageons vraiment cette fascination pour la texture et l’espace dans l’écriture de nos chansons , qui est apparent dans la plupart des bandes son.

Sebastian, il me semble que vous avez commencé avec une carrière en solo, ce qui vous a donné l’envie d’évoluer avec Simian Ghost en tant que groupe?
Il est agréable d’écrire de la musique par vous-même, mais il est toujours plus agréable de le faire avec un groupe. C’est moins prévisible et plus utile à la fin. J’aime Erik et Mathias, avancer avec eux était un choix naturel et maintenant nous cherchons encore plus de personnes formidables pour avancer avec nous.

Pouvez-vous nous parler de votre album “The Veil” ? Cet album a était fait  d’une façon “moins cool”que vos albums précédents. Pourquoi vous êtes-vous vous isolés dans la fabrication” The Veil “?
Moins cool ? Je pense que c’est super cool. Non mais sérieusement, il tout simplement  fait comme les gens enregistrais à l’époque, on voulait obtenir une version un peu plus classique de la pop. Il est agréable de juste s’enfermer quand vous écrivez. Les hivers en Suède sont bons pour ce type de travail, c’est toujours sombre à l’extérieur et la plupart des personnes sont assises à l’intérieur pour échapper au froid. Vous êtes un peu isolé dans votre propre tête, vous voulez ou pas, et je trouve que c’est un bon état pour travailler de manière créative.

Pourquoi avoir choisi de travailler avec Dan Huiting pour vos vidéos?
C’est juste un bon gars et un cinéaste surdoué.

Pour vous un musicien doit, comme vous dites, “moulez des genres musicaux et la conception traditionnelle de leurs limites” pouvez-vous expliquer ?
Ai-je dit cela? Je ne pense pas que quiconque doivent quelque chose spécifique, à moins qu’il le veuille. Mais il me semble que c’est une bonne chose à faire même si je ne comprends pas exactement ce que cela signifierait. Je dis souvent des choses que je ne comprends pas plus tard.

Quels sont vos projets à venir, vos désirs?
Nous allons commencer à travailler sur notre prochain album, que nous mettons en place que d’ici peu. Il va y avoir beaucoup de plaisir et de choses sympa !

Qu’est ce qu’est un Beau Bug pour vous ?
J’aime ce Bug mécanique de Guillermo dans le film de vampire espagnol de Toro, Kronos. Mais je suis paniqué par les insectes en général, même si je suis vraiment heureux qu’ils soient là, ils gardent l’écosystème en bonne santé et ainsi de suite.

Quels sont les essentiels à avoir dans son ipod ?
Broadcast, Yo La Tengo, Beach Boys, Pavement and Sonic Youth.

Why “Simian Ghost”?
I’ve given a lot of poetic explanations for that name, but the truth is that it’s mainly two words that I like and that it’s Google friendly. Not too much misfiring on the world wide web.

You describe your music as “Stoner Pop”, what does it mean for you?
Haha I don’t know, I was just trying to find something that sounded more fun than just saying pop music. But we do share that fascination for texture and space in our songwriting, which is apparent in most stony bands.

Sebastian, it seems to me that you began with a solo career, what gave you the desire to evolve with Simian Ghost as a group?
It’s nice to write music by yourself, but it’s always nicer to get into it as a group. It’s less predictable and more rewarding in the end. I love Erik and Mathias, working with them was a natural choice, and now we’re finding even more great people to work with.

 Can you speak to us about your album ” The Veil ” ? This album is done in a less “cool” way than your previous albums. Why you did you isolate yourself in the making of “The Veil”?
Less cool? I think it’s über cool. No but seriously, it’s just what we felt like doing at the time, to get a bit more into this classical pop music thing. It’s nice to just lock yourself in when you’re writing. The winters in Sweden is good for that sort of work, it’s always dark outside and most people just sit inside to get away from the cold. You’re kind of isolated in your own head either you want or not, and I find that is a good state from where to work creatively.

Why to have chosen to work with Dan Huiting for your videos?
He’s just a great guy and a super talented filmmaker.

For you a musician must, as you say, ” grind musical genres and traditional conception of their limits” can you explain ?
Have I said that? I don’t think anyone have to do anything really, unless they want to. But it sounds like a good thing to do though, even if I don’t understand exactly what it would mean. I often say stuff that I don’t understand later on.

What are your upcoming projects, your desires?
We’re going to start working on our next album, so we’re setting that up at the moment. It’s going to be a lot of fun!

What is for you a Beautiful Bug?
I like that mechanical bug from Guillermo del Toro’s spanish vampire movie, Kronos. But I’m freaked out by bugs in general, even though I’m really happy that they’re there, keeping the ecosystem going and so on. I don’t swat bugs unless I really have to.

Which are the essentials to have in our ipod?
Broadcast, Yo La Tengo, Beach Boys, Pavement and Sonic Youth.

Tendrement,
Alix Darasse,
Le Beau Bug