L’interview de Yellam

Yellam (crédit photo : La Languette)

On l’avait découvert en 2015, avec son premier EP Get On Board. Depuis, Yellam considéré depuis 2013 comme artiste révélation de l’année suite à son premier album Turn Up The Sound élu meilleur album reggae French Touch , était de retour le 21 octobre 2016 avec un nouvel album The Musical Train ainsi qu’un nouveau single One Way le 22 février 2017, tout ça, signé chez Irie Ites Records. Alors si vous aimez, ou pas, le reggae, cet artiste mérite d’être écouté.

1. Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je suis un artiste auteur, compositeur, interprète de 28 ans. Cela fait maintenant 10 ans que je suis dans la musique et depuis 2014 c’est devenu mon projet pro, en plus d’être ma passion. J’ai choisi de chanter en anglais grâce à mes origines, auxquelles je suis très attaché.

2. Pourquoi Yellam ?
C’est tout simplement mon nom de famille à l’envers !

Sortie le 21 octobre 2016, The Musical Train, est un beau mélange du roots des belles années, et de ta jeunesse qui nous fait voyager dans plusieurs paysages musicaux..
Enregistré en Jamaïque dans le légendaire studio d’Harry J, mixé par le londonien Calvin « So So » Francis, et entouré de très grands noms de la musique jamaïcaine que l’on cite plus bas.
3. Peux-tu nous en dire plus sur cet album, qui insuffle une confirmation après la maturité acquise avec ton EP Get On Board ?
Justement l’EP « Get on Board » était une passerelle annonciatrice de l’album « The Musical Train ». J’ai passé énormément de temps dans la conception de ce projet, entre la Jamaïque et la France. C’était important pour moi d’aborder ce projet avec la maturité que j’avais à cette époque, qui est tout autre que celle qui me motive aujourd’hui. Il est important de toujours vouloir évoluer, s’améliorer et mûrir en tant qu’artiste.

Le premier single Time Has Come sorti le 01 juin 2016 annonçait ton nouvel album, commence avec « This Time As Come For A Real Revolution ».
4. De quelle révolution parles-tu ?

Au risque de paraître cliché, pour moi la musique est une arme ! Alors à mon niveau, ca serait une révolution musicale ! L’importance des mots, et des textes, c’est quelque chose qui m’a toujours importé, et j’ai écrit ce morceau en Jamaïque, inspiré par ce qui m’entourait, l’environnement, l’ambiance…

À l’écoute de Sweet So, on a été touché par la douceur, et sur Let’s Move On, par l’originalité, beaucoup plus soul que reggae.
5. Peux-tu nous en dire plus sur ces morceaux ?
Il y a un pont à faire entre les deux morceaux : Sweet So parle d’une relation idyllique, pour finir sur le Let’s Moove On qui parle d’un besoin de renouveau, comme une deuxième chance.
La soul a toujours fait partie de moi, bien avant le reggae.
J’ai voulu ajouter cette touche dans certains morceaux de l’album pour pouvoir amorcer la suite. Ces sonorités seront davantage présentes dans mes futurs projets, mais pour l’instant je n’en dit pas plus…

One Way, ton dernier single, arrive à peine 5 mois après ton album.
6. Un nouvel album serait-il déjà en préparation ? Ou un EP ? Peux tu nous en dire plus sur ce morceau ?

One Way
est un morceau qui a été écrit pendant la réalisation de The Musical Train. Il est en lien avec cet album donc, mais c’est aussi une manière pour nous de remercier les gens qui nous soutiennent depuis tant d’années. De plus, avec la mise en ligne du site http://www.yellam-music.com , on a voulu offrir un titre inédit et gratuit. D’une pierre deux coups !
Et sinon, je suis constamment en studio, tous les jours, pour préparer la suite…


Tu avais collaboré avec Chezidek sur ton premier album, Turn up the Sound. Pour The Musical Train tu as encore une fois collaboré avec des gros noms du reggae, Skarra Mucci, Perfect Giddimani, Sizzla Kalonji, Trinity, U-Brown, Dean Fraser.

7. Si tu pouvais travailler avec trois nouveaux noms, quels seraient-ils ?
Ca ne serait pas forcément avec des pointures du reggae que je me tournerais si j’avais carte blanche aujourd’hui : je rêverais de collaborer avec Anderson Paak, virtuose moderne que j’écoute à longueur de journées !
Ensuite, j’adorerais travailler avec Syd, leader du groupe The Internet, qui pour moi, renouvelle le genre musical.
Et sinon, Leven Kali, un artiste que j’ai découvert le mois dernier durant mon voyage à New York. Si tu lis ces lignes, c’est quand tu veux !

8. Plutôt ?
Vert, Jaune ou Rouge ?

All colors are beautiful !

Voiture ou train ?
Moi et mes chaussures qui courent vite.

France ou Jamaïque ?
New York, c’est plus près de la Jamaïque (et le dimanche midi en France, chez mes parents).

Evolution ou Révolution ?
Evolution

Bob ou Marley ?
Marley
, pour la dynastie. C’est plus qu’un nom !

9. Une petite anecdote marrante du groupe pour notre catégorie musique, le Claque Son ?
Il faudrait venir avec nous sur la route! Pour vous donnez une idée de ce que ça donne, le clip de One Way est une véritable mine d’or de nos archives (et on en a encore plein sous le coude!).

10. Notre magazine s’appelle Le Beau Bug, qu’est-ce qu’un « beau bug » pour toi ?
La tarte tatin, c’est un beau bug ! A la base, le mec a quand même oublié la pâte de sa tarte… Pour finalement la rajouter par dessus. Sauf que c’est bon, une tarte tatin.

11. Quels sont les indispensables à toujours avoir dans ton iPod ?
La complète de Sade, The Frightnrs, D’Angelo, Marvin Gaye, Kendrick Lamar, Jordan Rakei, Isaiah Rashad, SiR, et comme je l’ai déjà dit, Anderson Paak. Mais la liste est longue!

Retrouvez Yellam sur les internets :
Son site
Facebook

Instagram

Twitter
iTunes
Deezer
Spotify
YouTube
DailyMotion
SoundCloud
Snapchat : jryellam

Tendrement,
Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    3 × quatre =