L’interview de Max Cooper

Aujourd’hui Le Beau Bug interview le célèbre Max Cooper pour la tournée de son nouveau live show : Emergence. C’est un magnifique voyage dans les influences scientifiques de ce talentueux artiste dont la musique invite au rêve, à l’envoutement et à la sensualité. Nous vous laissons donc en découvrir un peu plus sur Max Cooper, explorer son univers et vous laissez porter le temps de quelques instants. Laissez-vous surprendre par ce voyage musical.

Peux tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Max Cooper et je suis en train de faire un interview pour Le Beau Bug depuis mon studio à Londres. Une journée comme les autres en train de faire des sons.

Etant jeune, tu jouais du violon, pourquoi en être arrivé à de la musique électronique aujourd’hui ?

C’est vrai j’ai joué du violon. Cela a été une sorte d’introduction à la musique pour moi mais ce n’était pas le bon instrument pour moi. Le violon est un instrument « impitoyable ». Si tu ne te débrouilles pas très bien, le son est juste horrible. Je ne retrouvais pas le magnifique son que je voulais faire avec le violon. Quand j’ai découvert la musique électronique, j’ai tout de suite été très attiré. J’ai toujours aimé la pop musique quand j’étais plus jeune et j’ai développé cette passion dans les années 90. Je suis devenu obsédé par ça, comme aller dans les clubs par exemple. J’utilise beaucoup d’éléments qui restent classique comme  des voix ou encore du jazz.

Max Cooper est ton vrai nom, pourquoi ne pas avoir choisi un pseudo d’artiste ?

Effectivement, Max Cooper est ma véritable identité. Cependant, j’ai fait d’autres projets sous des noms différents dans le passé, comme pour des collaborations. Mais en ce qui concerne mes propres travaux, j’ai préféré utiliser mon nom. Je préfère rester simple.

Avant d’être musicien tu aspirais à une carrière scientifique. Penses tu que ta musique est influencée par cette expérience passée ?

Oui, je pense que la musique est quelque chose de très personnel. C’est une sorte de reflet sur ce que les personnes ont fait dans leur vie. J’ai passé toute ma vie à étudier la science donc bien sur c’est une influence, j’ai particulièrement utilisé cette influence pour mon « emergence live show » qui est un spectacle audiovisuel que je fais en ce moment. La storyline de mon show est beaucoup influencée par la science pour la plupart du temps. Je m’inspire des choses pour lesquelles je porte de l’intérêt, il y a des idées scientifiques pour mon processus créatif. C’est quelque chose qui est forcement lié à ma musique mais ce n’est pas similaire.

Max Cooper- “Supine” (Official Video) par BangOn

Ton dernier album « Human » est un travail très intimiste, très introspectif. Est-il important pour toi de révéler une partie de toi même à travers ta musique ?

Bien sur, pour moi la musique c’est toujours une expression émotionnelle de moi même. C’est exprimer quelque chose de difficile que l’ont ne peut décrire avec des mots. Avec la musique nous pouvons directement communiquer de l’intérieur en touchant d’autres personnes, il n’y a pas la barrière de la langue, c’est plus direct. C’est de la communication émotionnelle. Quand j’écris de la musique, c’est un reflet de mon état d’esprit du moment. Il est vrai que mon album « Human » est plus personnel, plus introspectif que la musique que je fais pour les clubs. Je considère que la musique pour les clubs est totalement différente que celle présente sur un album. Je voulais produire quelque chose de différent. C’est pour cela que c’est beaucoup plus pur, plus personnel. C’est de l’expression.

Peux tu nous en dire plus sur ta nouvelle représentation « Emergence » ? De quoi cela parle t-il ?

L’histoire d’Emergence est une idée scientifique. Il peut y avoir des choses très simples avec des formes naturelles qui donnent naissance à un contexte magnifique. C’est l’émergence de l’univers et du monde dans lequel nous vivons, comment les choses se développent. La représentation commence avec  la distribution des nombres premiers, du big bang, les étoiles, le trou noir et les planètes. Toutes les vies humaines qui peuvent émerger. C’est un ensemble qui constitue une émergence comme une belle forme abstraite. Cela donne naissance à toute la complexité qui nous entoure.

Est-ce que tu penses que le son et le visuel sont inséparables ?

Je ne dirais pas inséparable mais j’ai toujours eu un sentiment très fort de ce que à quoi pouvait ressembler la musique visuellement et ça me perturbe dans ma vie. Il m’est arrivé une fois de jouer pour une représentation privée et j’étais énervé car la couleur du clip ne correspondait pas à la musique. Même si ce n’est pas inséparable, il y aura toujours une connexion entre le visuel et la musique. Cela a toujours été passionnant pour moi. J’aime beaucoup explorer. Pour moi, lorsque tu as la possibilité de joindre les deux, ce sera forcément beaucoup plus fort. Il est toujours plus intéressant de réunir deux parties précises.

Quelles émotions voudrais-tu faire ressentir pendant ta représentation ?

Pour être honnête, mon travail a pour but de faire ressentir une large palette d’émotions, que ce soit de la beauté à l’intensité. La population humaine ressent les choses d’une manière différente aussi. C’est pour ca que j’essaye d’explorer différentes émotions pendant mes représentations avec mon travail en général. Finalement, les gens profitent et prennent le bon côté des choses. Cela peut aller d’une émotion pure ou simplement danser. C’est une sorte d’expérience profonde et du moment que c’est positif, j’ai rempli ma mission.

Quels sont tes projets d’avenirs ?

Le prochain projet est un EP qui va sortir fin mars avec le pianiste Tom Hodge. J’ai également encore beaucoup de représentations pour « Emergence » qui sont à venir. Il y aura aussi une deuxième version du show. J’ai envie de passer du temps dessus et apporter peut-être plus d’interactivité et de complexité à ma musique. J’ai envie d’expérimenter de nouvelles choses avec un fond et un visuel.  Je travaille aussi sur un prochain album. Beaucoup d’idées que je vais développer dans mon studio.

Qu’est ce qu’un beau bug pour toi ?

J’ai un passé biologique donc je m’y intéresse. Mais quand je vois une horrible araignée par exemple, j’ai une stupide réaction humaine mais en se penchant plus sur l’insecte, c’est juste beau. Ce sont les mécanismes biologiques qui nous construisent. On se ressemble beaucoup au final. C’est incroyablement complexe et beau à la fois. Un cafard est beau dans un certain sens. Quand tu observes les détails, la complexité, ce qu’il fait, la manière dont il se déplace. Ces stupides réactions humaines sont juste illogiques. Je pense que nous ne devrions pas réagir comme ça.

LES ARTISTES SELECTIONNES PAR MAX COOPER :

Kimyan Law
Rob Clouth
Rival Consoles
Nils Frahm

maxcooper-mouth

Today Le Beau Bug interviews the famous Max Cooper who is touring with his new live show : Emergence. It is a beautiful travel into the scientific influences of this talented artist whose music invites to dream, to bewitchment and sensuality. We let you discover more about Max Cooper, explore his world and let yourself go during a moment. Enjoy this musical journey…

Can you introduce yourself in a few words ?

Hi, I’m Max Cooper and I’m doing an interview for the Beau Bug, just making some music in my studio in London, a usual day. That’s about it.

When you were a teenager, you were playing the violin but you didn’t like it, why electronic music today ?

Yes it’s right i was playing violin. It was a sort of introduction of music but it wasn’t the right sort of music for me. It’s a in-forgiving instrument. If you are not good at it, it’s just sounds horrible. I couldn’t have the beautiful sound that i wanted with the violin. When i discovered electronic music, i was most interested in it. I always was attracted. I loved listening to pop music when i was a child and i developed this passion of electronic sounds in the 90’s , i was properly obsessive by it ,like going to the club as well. I still use a lots of classic element in my music like vocals and jazz.

Max Cooper is your real name, why didn’t you choose an artist name ?

Max Cooper is my real name yes. I’ve done project on other names in the past for collaborate project for example but when i came to my own work i always decided to used my name. Prefer to keep it simple.

Before being a musician you were aspired to a scientific career. Do you think that your music is influenced by your scientific experience ?

Yes for sure, i guess music is always something very personal to people and it’s influenced by what you did in your life. I spend a lot of time in my life to do science. It’s a big influenced. I don’t use science directly for the most part but i do it sometimes. For example in the « emergence live show « that i’m doing for the moment. It’s an audio visual show. There is a lots of sciences ideas inside. (passage ici que j’ai du mal a capté vers 3 :30) I’ve got inspiration by scientific ideas. Create a process. It’s something which links to my music but it’s not similar to my music.

Max Cooper- “Supine” (Official Video) par BangOn

Your last album « Human » was a very personal work, very introspective. Is it important for you to reveal parts of yourself in your sounds ?

Yes, definitely. For me, music is always about expressing myself emotionally. Expressing something difficult that you can’t do with words, that’s the thing about music, communicate from inside, directly in the side of someone else. It doesn’t have restriction of langage, much more directly. An emotional expression happen. When i’m write a piece of music, it’s a reflection of my state of mind. For sure, « Human » album was more personal, more introspective than my club oriented tracks. Because i consider that club music is different thing. (passage compliqué 4.38) Tracks for club is totally different from writing an album. I want to product something particular. That’s why it’s more pure, personal. It’s an expression.

Can you tell us more about your new show « Emergence » ? What is the story about ?

The story of Emergence is a scientific idea. It’s the idea that you can have very simple, natural forms which can give beautiful context. The story i tell in the show is the idea of the emergence of all the univers, the world where we living and how all comes from rise simple blocks. So the show starts with the distribution with the prime numbers, the bing bang, the stars, the black hole, the planets, solution and first life come along. And everything along, that’s the emergence, like beautiful abstract things. It’s giving rise to all the complexity all around us.

Do you think that music and imagery are inseparable ?

Not inseparable but i always have a strong feeling about what should look like with music and you really get annoyed with my life when i’m playing music and individual show. I was really annoyed because the colour of the clip was not the right color for the track. So even now if it’s not inseparable, there is always a connection between visual and music. It has always been something interesting for me. I like to explore it. So for me, when you can join music and visual correctly there is always strong. When you have special things it’s more strong to have the 2 parts.

Wich emotion would you like to make feel in your audience during your show ?

To be honestly, all of my work make feel different emotions from beauty to intensity. Human population feels different things as well. That’s why i try to explore differents emotions during the show with my work in general. But at the end of it, people enjoy it and take a part of it. It could be a pure emotion, dance, sorts of a deep experience and if they had a positive experience, that’s my job.

What’s your plans for the future ?

The next project is another Ep for the end of March with the pianist Tom Hodge. I’ve got a lots of « Emergence Shows » coming. For my future developments would be an other version of the « Emergence Show ». I want to expend on it, bringing maybe some interactivity and more complex tracks. I want to experiment things, with content and more visuals things. . I’m working also an a next album. Lot’s of ideas, i’m going to develop it in my studio.

What’s a beautiful bug for you ?

I have a biologic background and when i see an horrible spider i’ve got my stupid humans reactions but actually if i think about it and spend more time to explore it is beautiful. Biological mechanism make us. They are really similar inside of themselves. They are like us. It’s incrediblity complex and that’s beautiful. Bugs are beautiful in a kind of way, especially with the details, the complexity, what they do, the way they can work. Stupid humans reactions are just illogical. I think that we don’t have to react this way.

LES ARTISTES SELECTIONNES PAR MAX COOPER :

Kimyan Law
Rob Clouth
Rival Consoles
Nils Frahm

maxcooper-mouth

Tendrement,
Alix Darasse,
Le Beau Bug