L’interview de Leska

Leska crédit Micky Clement

À l’occasion de la sortie de 4 sublimes singles en juin dernier, nous avons pu discuter un peu avec le duo Leska, et nous espérons que notre prochaine étape sera de pouvoir les découvrir en live !

1. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Nous sommes Leska, duo composé de Les Gordon et Douchka, nous sommes originaires de Rennes et on fait de la musique électronique en incorporant de vrai instruments, en studio et en live.

2. Pourquoi Leska ?
C’est la contraction de nos deux projets, Les Gordon et Douchka.

3. Qu’est-ce qui vous a amené à produire ensemble ?
On avait pas mal d’influences en commun et on s’entendait bien. Donc à partir de là, c’est un peu comme tous les projets qui débutent.

4. Sur la composition des 4 morceaux de l’EP, comment vous êtes-vous organisés ? Chacun cherche un peu de son côté ou vous avez intégralement tout fait ensemble ?
Il n’y a pas encore d’EP de sorti. Pour les quatre premiers singles on a tout fait en studio ensemble oui.

A l’écoute de Rolling on vous découvre un petit côté mélancolique, on y voit l’averse et les rayons de soleil, on imagine une plage au lever du jour, une sieste électronique.
5. Est-ce l’émotion que vous voulez transmettre ?
Oui, on a fait ce morceau un jour de pluie, c’était en plein hiver, donc on imagine bien ce morceau écouté au chaud, tranquillement.

Votre clip, du titre Welcome to Mandela, est quelque peu surprenant ! On y découvre votre expédition à Johannesburg filmée sur un téléphone avec des émojis en guise de narration.
6. Ce voyage vous a-t-il inspiré pour la réalisation de l’EP ? Et pourquoi avoir voulu garder le format vertical ?
On a composé ce morceau sur place, dans notre chambre d’hôtel. Le sample de voix est extrait d’une vidéo qu’on a filmé sur place avec notre appareil photo. Pour le format, il s’agit tout simplement de garder le cadre de l’outil story d’Instagram avec lequel on a filmé les séquences. On trouvait ça intéressant dans la mesure ou aucun clip n’avait jamais été réalisé entièrement avec cet outil, même si très peu l’on compris.

Vous êtes plus qu’un groupe qui se produit, vous êtes aussi un réel spectacle pour votre public.
7. Qu’est-ce que le live apporte à votre expérience musicale ?
Il permet de tester de nouveau morceaux en direct et d’aller à la rencontre du public. On apporte aussi un maximum de jeu sur scène pour sortir du carcan classique du “live machine”. C’est pour ça qu’on apporte sur scène des toms, un violoncelle, un piano… Ce sont nos instruments de studio.

8. Comment décririez-vous votre musique ? Votre style ? Vos inspirations ?
Électronique, acoustique, organique. Nos influences sont trop nombreuses pour être listées mais on écoute globalement de tout. Du rap, du classique, de la pop.

9. Si vous deviez choisir LA musique qui vous réunit en tout point de vue ?
On a un coup de coeur particulier pour notre tout premier morceau, Olympia, qui clôt notre live.

10. Plutôt :

Rennes ou Paris ?
Rennes

Obama ou Mandela ?
Mandela

House ou électro ?
Les deux.

Pour toi Marc : violoncelle ou maracas ?
Violoncelle

Pour toi Thomas : chasse ou pêche ?
Aucun des deux.

11. Une petite anecdote marrante pour le Claque Son ?
Notre dernier concert était dans la cour d’une prison à Lorient pour la fête de la musique. Si le concert a été plutôt bien accueilli par les détenus, il y en avait un qui n’a pas eu l’autorisation d’y assister et qui nous insultait entre chaque morceau depuis la fenêtre de sa cellule. Quand on a terminé le concert, il a fait un bordel monstre pour qu’on rejoue. On a bien rigolé.

12. Notre magazine s’appelle Le Beau bug, qu’est-ce qu’un « beau bug » pour vous ?
Un accident non prévu en studio, une fausse note ou un truc qui tape à coté mais que tu gardes au final.

Retrouvez Leska sur les internets :
Facebook
Instagram
Soundcloud

Tendrement,
Louise Dornier
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + dix-sept =