L’interview de KosmoSuna

Salut KosmoSuna!

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes?

Salut Le Beau Bug !
KosmoSuna c’est un monde imaginaire, un endroit que nous nous sommes créé pour pouvoir échapper à une certaine « réalité », un monde où il n’y a pas de limites, de définitions précises, une planète utopique… Un endroit où on peut réécrire l’histoire, y mettre nos sentiments…
Alexis Daumerie (Voix), Lucien Daumerie (Drum Pad, Batterie)

Pourquoi avoir choisit le nom de KosmoSuna?

KosmoSuna c’est deux mots liés en un, « cosmos » et « Suna » (Le sable en Japonais).
On trouvait que ces deux éléments représentaient bien notre personnalité musicale. Quelque chose d’impalpable…
Nous ne sommes qu’un minuscule grain de sable dans l’immensité qu’est le monde. Un entre- deux… Les pieds sur terre, nos esprits dans les airs…

Votre musique s’apparente à de la pop chamanic, de son étymologie le chaman est vu comme « un homme réunissant les attributs de sacrificateur, de médecin et de magicien », comment ressentez vous le principe de votre musique? Une intermédiaire entre l’ici et le là-bas?
On voit notre musique comme une incantation, un rituel, une guérison…
Nous ne sommes pas spécialement portés religion, mais notre musique est « un entre-deux »…
Au milieu d’un monde « rationnel » et « spirituel », on pourrait presque dire que notre musique est agnostique haha. On se questionne en permanence…

Qu’est ce qui vous a poussez à faire de la musique ensemble? Quelles sont les artistes qui vous ont donné le goût de la Musique?

Nous sommes frères, ça facilite (ou non) de faire du son ensemble … Mais du moins, on a grandi dans le même cocon. À la maison il y a toujours eu beaucoup de musique et nos parents ont un cercle d’amis musiciens assez larges…

Alexis : J’avais un groupe de musique quand j’habitais à Bristol, en Angleterre. Wild and the Fox, un groupe de Spiritual Pop (voilà d’où viens aussi la grande inspiration de la Pop Chamanique), j’étais en collaboration avec mon amie musicienne Wild Anima. Lucien venait de temps en temps poser ses rythmes dans le groupe… Par la suite on a monté KosmoSuna, une forme de continuité à Wild and The Fox

Lucien : Tout cela s’est fait très naturellement, par la force des choses. En rejoignant Alexis sur quelques concerts, on a fini par créer ce duo. Cela m’a beaucoup intéressé car c’était totalement différent de ce que je faisais en musique depuis le début (Batteur du groupe L’Envie).

Nos influences musicales sont tellement larges…

Alexis : Pour ma part ce sont principalement des femmes : Lisa Gerrard, Björk, Natasha Atlas, Alison Mosshart, M.I.A. … Il y aussi eu Marilyn Manson dans mes années collèges, il était le Bowie de mon adolescence… Plus récemment des artistes Scandinaves comme Zhala et Samaris… Et j’en passe…

Lucien : Pour ce qui est de mes influences, elles sont multiples, j’ai toujours écouté beaucoup de styles variés, tant que ça me plaît, ça me va. Donc c’est difficile de relever des artistes qui m’influencent directement dans KosmoSuna, après, les influences qu’Alexis a citées sont aussi les miennes. Pour le côté électronique, je peux citer Aphex Twin qui m’inspire beaucoup, pour le côté métal je citerai Gojira, et pour le côté plus doux mais acoustique Radiohead par exemple. Mais bon il y en a tellement… Et on n’a pas fini d’en découvrir.

Il y a presque un mois vous avez mis en ligne un live de « Sunny Moon » , très intéressant musicalement , mais aussi visuellement.

La prestation scénique a-t-elle une place aussi importante que la musique lorsque vous jouez en public?
Cette vidéo a été réalisée par Victor Desmettre Visuals, et la prise de son par Enrico Raso (ce dernier à d’ailleurs un label de musique : Vedanity Affair). Oui la prestation scénique est très importante … On aime se maquiller, se déguiser. Ce rituel est égal à notre musique, l’un ne va pas sans l’autre. On a commencé à le faire dès notre plus jeune âge avec l’école du Cirque, le maquillage et le costume étaient un passage obligé à chaque spectacle de fin d’année… Ces personnages sur scène sont aussi un moyen de rester en connexion avec notre âme d’enfant. Ils sont aussi comme une deuxième peau, une protection… C’est tellement excitant et à la fois flippant de se transformer, de casser les codes… Mais ça vaut le coup! Essayer le temps d’un instant d’atteindre une certaine invisibilité…

Le 23 avril dernier vous avez participez au festival Rock’Fort à Fort de Mons, comment avez vous été accueilli ? Y a t-il eut un moment fort de partage avec le public?
L’accueil était super ! Ils ont vraiment été sympas de nous invités , étant donné qu’on est pas trop Rock N’Roll dans notre style…mais c’est encore plus excitant d’être là où on ne t’attend pas ! On a ouvert la soirée , les rockeurs n’étaient pas encore tous au rendez-vous, mais l’important c’était de s’exprimer, chaque concert est un moment fort avec le public, après c’est compliqué de savoir si les gens apprécient ou non… Il y a bien sûr une part de toi qui a envie d’emmener le public dans ton monde, c’est à chaque fois un challenge…

On voit la scène un peu comme un échange d’énergies … si les gens repartent avec un petit quelque chose c’est cool , l’important c’est de ressentir , que tu aimes ou non…. Mais nous avons eu de bons retours après notre Live…et les autres groupes étaient vraiment au Top!!!!!!

Le 23 avril dernier vous avez participez au festival Rock’Fort à Fort de Mons, comment avez vous été accueilli ? Y a t-il eut un moment fort de partage avec le public?
L’accueil était super! Ils ont vraiment été sympas de nous inviter, étant donné qu’on n’est pas trop Rock N’Roll dans notre style… Mais c’est encore plus excitant d’être là où on ne t’attend pas ! On a ouvert la soirée, les rockeurs n’étaient pas encore tous au rendez-vous, mais l’important c’était de s’exprimer, chaque concert est un moment fort avec le public, après c’est compliqué de savoir si les gens apprécient ou non… Il y a bien sûr une part de toi qui a envie d’emmener le public dans ton monde, c’est à chaque fois un challenge…

On voit la scène un peu comme un échange d’énergies … Si les gens repartent avec un petit quelque chose c’est cool, l’important c’est de ressentir, que tu aimes ou non…. Mais nous avons eu de bons retours après notre live… Et les autres groupes étaient vraiment au top!!!!!!

Vous avez récemment participé à un projet de fin d’année d’études d’L3 en Arts Plastiques (fac de Valenciennes) ayant pour thème « Territoires ». Vous faites alors la bande son d’une vidéo imageant une occupation passive par l’installation de ballon dans la fac.
Pouvez vous nous parler un peu plus sur ce projet? Comment s’est déroulé votre collaboration ? l’inspiration de votre musique c’est basé sur ce thème ci?


(C’est Alexis sous le pseudonyme « Kosmo » qui a réalisé la musique.)

Alexis : C’est mon amie Emma Wirton (étudiante en L3 à la Fac d’arts plastiques de Valenciennes) qui m’a invité sur ce projet de fin d’étude. Elle l’a réalisé avec François Dumont, Chloé Pezé et Maxime Turpin. On a une sensibilité artistique commune et on voulait travailler ensemble, ça c’est fait assez naturellement. À la base, je devais simplement faire la musique pour ce projet, finalement j’ai suivi tout le processus et j’ai participé à l’installation avec eux dans la faculté… C’était vraiment bien pour m’immerger totalement dans le projet et la musique a évolué au même rythme que le projet, le rendu était du coup plus naturel. Les ballons évoquent une occupation passive, mais une occupation pose finalement toujours des problèmes… Même si les ballons peuvent paraître fun, ça a créé une certaine zizanie dans la Fac… Quand tu occupes un lieu, tu imposes une certaine vision aux autres, c’est normal qu’à un moment cela devienne conflictuel…
Pour ce qui est de la musique, on m’a donné la direction d’aller d’un extrême à l’autre… D’un début doux et innocent à une tournure plus sombre, j’avais aussi pour consigne de ne pas y mettre de mots, de paroles… J’ai alors inventé un langage…

Votre premier clip est en cours, comment se passe le tournage? Une anecdote pour le Beau Bug?
On bosse dessus depuis plusieurs mois avec une belle équipe , on en profite pour citer tout ce beau monde :

Réalisatrice : Maïté Haddad
Co-Scénariste : Maité Haddad
Chef-opérateur :Victor Desmettre Vidéos
Assistant Caméra : Charles Blondelle
Danseuses – actrices – acteurs : Miliana Maalim, Maïté Haddad, Coralie Chauffat , Sylvie Umugwaneza, Juliane Tabaka, Lucien Daumerie, Anastasia Hotteau, Simon Chaussier. Storyboardeur : Victor Desmettre Vidéos
Monteurs vidéo : Victor Desmettre Visuals et Maïté Haddad
Electricien/machiniste : Rémi Journeaux
Ingénieur du son : Julia Nobbio
Régisseur Général: Elise Vielles
Photographe plateau : Elie Leon
Chef Décorateur : Anastasia Hotteau
Chef Costumier : Martine Daumerie et Maïté Haddad
HMUA
Maquilleur/coiffeur : Simon Chossier et Mortimer Joly
Bijoux : Constance L

On a travaillé la chorégraphie du clip en résidence au 188 ( Une plate-forme collaborative destinée aux compagnies d’arts vivants.)
 
On s’est transformé pour cette aventure en Kosmosuna Gang. Le collectif est de plus en plus présent au sein du projet…Le tournage à déjà commencé !

Anecdote : nos amis les moustiques étaient de la partie, on va certainement les intégrer au casting du clip!

On a hâte de le partager…il sortira normalement à l’automne 2016.

Qu’est-ce qu’un Beau Bug pour vous?
Un bel insecte ? …

Si vous deviez choisir La musique qui vous fait le plus planer , ce serait?
Celle qui te surprend …Celle qui quand tu fermes les yeux , t’emmène loin très loin vers des contrées lointaines et imaginaires. Celle qui te procure le sentiment que rien n’est défini.
Celle qui te laisse la liberté d’y voir, d’y interpréter ce que tu veux au moment où tu l’écoutes…

Kosmosuna sur les internets :
Sur Facebook
Sur Soundcloud
Sur Youtube

Tendrement,
Laurène,
Le Beau Bug

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 5 =