L’interview de La Chinerie

Ils ont commencé Chineur de House, se sont fait connaitre partout en France, et même à l’étranger ! Maintenant il passe à une étape suivante ou supérieure à vous d’en juger en créant leur propre festival, La Chinerie Festival. Et pas n’importe quel festival, un festival collaboratif, participatif, écologique enfin ils ont tout compris. Ils nous en disent plus à travers quelques questions et ils ont besoin de vous !

1. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
À la base, La Chinerie c’est une communauté de « social digging ». Ça consiste à chiner de la musique (House, Techno, Disco-Funk-Jazz, Rap…) tous ensemble sur les réseaux sociaux et à en retirer le meilleur. Maintenant, La Chinerie c’est plusieurs asso locales, du type Chineurs de Paname, Chineurs de Lyon, de Lille, Madrid, Londres… mais aussi des soirées, un label et un disquaire en ligne !

2. Pourquoi La Chinerie ?
A la base, le terme de chineur désigne ceux qui explorent les brocantes, à la recherche de la perle rare. L’idée s’est étendue aux mordus de musique qui fouillent les disquaires pour dénicher LA pépite, comme nous ! C’est donc de là que vient le nom La Chinerie.

En Septembre 2014 vous lanciez Chineur de House.
3. Pourquoi ? Vos motivations, vos envies, vos convictions ?
Le but premier était très simple ; s’échanger de la musique et agrandir notre cercle d’amis qui partagent le même amour pour la House et les sorties. Petit à petit le groupe s’est vraiment agrandi et on a commencé à prendre ça au sérieux, en instaurant des règles, en mettant en place des animations et en gardant toujours une bonne ambiance.

De la promotion d’artiste avec Chineur de House, de Techno et aussi de Rap au digging avec La Chinerie pour finalement en arriver à l’organisation d’un évènement tel que La Chinerie Festival, votre évolution est remarquable !
4. Pouvez-vous nous expliquer ce parcours ?
Le premier groupe à avoir ouvert est Chineurs de House, comme je l’explique au-dessus. Au fil du temps les gens ont commencé à partager de la Soul, du Funk, et parfois même du Rap ! Alors on a décidé d’ouvrir de nouveaux groupes, spécifiques à chaque genre. Par la suite on a commencé à organiser nos propres soirées sous forme d’ « Apéros Chineurs », en mode open-platines. Ça à bien plu et les chineurs de plusieurs villes de France se sont mis à organiser les mêmes apéros pour eux aussi se retrouver.

Plusieurs fois par an on organise aussi un Producer Day sur nos différents groupes. C’est un concours de production. On avait adoré les sons du premier gagnant, c’est là qu’on a sorti le premier EP digital de La Chinerie. Par la suite on a continué cette activité pour sortir régulièrement des vinyles. De fil en aiguille on a créé notre disquaire en ligne pour vendre les vinyles de La Chinerie, proposer des découvertes et parfois revendre nos propres vinyles.

Plusieurs artistes se sont révélés au sein du groupe lors de ces concours où aux open-platines en soirée. On s’est bien entendu alors enfin, on a décidé de regrouper tous ces talents au sein d’une même structure qui est donc devenue notre agence de booking.

5. Vous êtes basés sur plusieurs villes, à chaque ville son identité ou La Chinerie est égale à elle même dans chaque ville ?
Chaque asso locale est indépendante et fait ce qu’elle veut, mais toutes respectent naturellement l’esprit et les valeurs du groupe : jovialité, curiosité, qualité et partage.

Que ce soit votre évolution ou votre propagation, on peut parler de réussite.
6. Comment votre communauté s’est elle aussi bien développée ?
Très surement car on a vite mis en place des règles solides (pas d’auto-promotion, pas de repost, etc.), de l’animation et de l’humour ce qui a fait la différence avec d’autres groupes où le contenu n’est pas forcément trié et parfois bourré d’auto-promotion.

Quand on a découvert votre projet d’organiser votre propre festival, 100% bénévoles et participatif, on a été vraiment impressionné.
7. P
ouvez-vous nous en dire plus ?
En fait, le format du festival est apparu tout naturellement. Quand on a fait un sondage sur le groupe des Chineurs de House pour savoir qui était partant pour donner un coup de main sur le projet, on a eu plus de 1000 réponses de chineurs qui étaient prêts à s’investir bénévolement ! L’aspect collaboratif est assez intrinsèque à communauté.

Vous comptez battre un record, celui du plus gros B2B jamais réalisé !
8. Comment cela s’annonce ?
C’est une de nos idées préférées ! On va permettre à un large nombre de personnes de s’inscrire pour venir chacune leur tour passer leur track préférée pendant le festival sur une petite scène dédiée. On s’est dit que ça collait bien avec l’esprit chineurs de partage et de découverte, avec le côté participatif du festival et notre envie de rendre les festivaliers acteurs de leur festival. Pour l’instant le record est tenu par des Singapouriens avec une succession de 130 Dj, donc on va avoir besoin de beaucoup de gens motivés !

9. On se doute que l’organisation de ce festival doit vous prendre beaucoup de temps, mais auriez vous une petite info à nous dévoiler pour la suite ?
Si cette première édition se passe bien, on reviendra sûrement l’année prochaine pour une seconde édition ! On a aussi créé récemment la Fédération des Chineurs, qui vise à regrouper et représenter toutes les asso locales, donc il n’est pas impossible qu’on réfléchisse à d’autres événements visant à rassembler les chineurs…

10.0 Plutôt,
10.1 House ou Techno ?
Impossible de répondre pour tous les chineurs ! La grosse majorité n’est pas cloisonnée à un seul genre, même si certains ont une préférence très marquée. À titre perso, c’est plutôt House pour moi !

10.2 Jazz ou Rap  ?
Je dirais que La Chinerie est plus portée sur le rap, on a le groupe dédié Chineurs de Rap. Mais on s’échange aussi du Jazz, sur Chineurs des Origines, le groupe dédié au Funk, Disco, Jazz et autres perles du genre.

10.3 Jour ou Nuit ?
Le jour, on s’échange nos dernières tracks, et la nuit on se retrouve pour danser dessus ensemble !

10.4 Festival ou Nightclub ?
Difficile de répondre ! On va dire qu’on fréquente plus souvent les clubs car La Chinerie regroupe de nombreux artistes qui s’y produisent bien souvent, et partout en France. C’est généralement en club qu’on se retrouve mais on adore aussi les festivals comme le Macki, les Nuits Sonores, ou des soirées en extérieur comme le font très bien La Mamie’s à la Ferme du Bonheur ou encore Alter Panam et Soukmachines dans des parcs…

11. Une petite anecdote marrante du groupe pour le Claque Son ?

Je crois que la dernière anecdote en date c’est cette histoire du Jackow Challenge . En fait, on a partagé une vidéo assez courte de notre premier passage à la Concrète, et notamment à un moment où l’on passe un son qui tabasse pas mal. Dans la foule, au premier plan on aperçoit un mec danser avec un déhanché super bizarre. Y’a une personne qui s’est tapé une grosse barre, et qui a tenté de reproduire la danse chez lui sur le même fond sonore, il l’a filmée et postée sur le groupe. Il nous a tellement fait marrer qu’on a lancé le Jackow Challenge. A partir de là on a reçu une vague de vidéos à mourir de rire, avec des imitations reprenant même son style vestimentaire, sa barbe, etc… Et d’autres complètement what the fuck.

Le plus drôle, c’est qu’on l’a retrouvé le fameux Jackow ! C’est devenu un personnage public chez les Chineurs de House.

La vidéo originale : Le mec en Blanc avec sa casquette au premier plan
https://www.facebook.com/gboietjeanmi/videos/1826176141000268/

12. Qu’est-ce qu’un « beau bug » pour vous ?
Un beau bug, c’est la petite imperfection dans un enregistrement qui le rend unique. Un « moche bug », c’est le blue screen de ton Windows 95 qui te donne envie de fracasser la tour à coup de matraque télescopique.

13. Quels sont les indispensables à toujours avoir dans ton iPod ?
Oula… On a créé une playlist de nos sons préférés de l’an 2016. Ça fait beaucoup de morceaux mais ça tient large dans un iPod, non ?

Merci à eux pour leurs jolies réponses, en attendant le festival, retrouvez les sur les internets et pensez à leur donner un petit(gros) coup de pouce :
Chineur de House
La Chinerie
La Chinerie e-shop
La Chinerie Festival
KissKissBankBank La Chinerie Festival

Tendrement,
Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    2 × trois =