L’Interview de Ambrose

Aujourd’hui on vous présente AMBROSE, un groupe bourré de talent et d’énergie.

On les a interviewés pour la sortie de leur premier EP qui est un petit régal ! On vous laisse découvrir leurs univers envoutant et passionnant ! Une nouvelle pépite signé Le Beau Bug.

Salut, vous pouvez vous présenter rapidement ?
Félicie : Salut je suis Félicie, la meuf d’Ambrose et la présidente de notre association (par coup d’état)
Adrien : Adrien, dernier arrivé et je m’occupe de ce qui fait boom boom dans Ambrose.
Alexandre : Je m’appelle Alexandre, je fais de la guitare je chante et je danse

Pourquoi Ambrose ?
Félicie : C’est le nom d’un gang américain assez violent, et on aimait le décalage entre cette violence et la douceur apparente du mot « Ambrose ». On est un groupe de contrastes tu vois ?
Alexandre : C’est quelque chose qu’on essaie de retranscrire dans la musique aussi, avoir une certaine émotion mais sans négliger le rythme et l’énergie. On a envie de faire danser et de susciter des choses fortes.

Vous avez dit ” la musique permet de jouer un rôle. Sur scène, tu peux être n’importe qui d’autre. “. Qui souhaitez vous être sur scène ?
Félicie : Probablement quelqu’un de plus libre. Donc un mélange entre Mac DeMarco et le Prince de Bel Air.
Alexandre : aha ! En ce moment je suis fasciné par Mac Demarco aussi j’ai passé le week-end à regarder des interviews de lui. Plus généralement, sur scène j’aimerais réussir à retranscrire les émotions qu’on cherche à faire naitre dans nos morceaux et créer comme ça une connexion avec les gens qui sont en face.

Pouvez-vous nous parler plus précisément de cet EP que vous avez réalisé en auto production ?
Félicie : L’EP regroupe 4 morceaux qui parlent tous plus ou moins d’amour et de sexe. On l’a fait dans le salon d’Alexandre et je crois que c’était nécessaire de faire notre premier « disque » juste tous les 4 avec Christophe, notre ingé son.  On a beaucoup travaillé et beaucoup appris. Avec tout ce temps passé ensemble, je suis donc définitivement tombée amoureuse de ces trois garçons <3
Alexandre : c’est beau ! Musicalement on a essayé de donner plus d’énergie à nos morceaux par rapport aux premiers titres qu’on avait sortis et qui étaient plus planants et vaporeux. On a cherché à mixer nos influences, donner une couleur ethnique, on est assez fascinés par des artistes comme Fever Ray par exemple, c’est un mélange des genres vers lequel on a cherché à tendre je crois.

Beaucoup de gens vous comparent à the XX, ce groupe est-il une source d’inspiration pour vous ?
Félicie : On connaît the XX et je pense qu’on aime tous beaucoup ce groupe. On nous compare beaucoup à eux parce que quand il y a un garçon et une fille qui chantent sur une base électro avec une guitare électrique, on te parle tout de suite de The XX. Mais j’ai vraiment l’impression qu’on s’éloigne de plus en plus de cette référence, surtout sur l’EP.
Alexandre : oui moi aussi. J’ai beaucoup écouté leur premier album, je l’aime bien et je pense que ça m’influence un peu mais je suis d’accord c’est de moins en moins vrai. Quand j’écoute notre EP, mis à part nos deux voix qui se mêlent je ne vois pas trop de ressemblances.
Adrien : En définitive on doit écouter beaucoup plus Jamie XX, on partage une véritable fascination pour son talent de composition. Comme le reste du commun des mortels.

Avec cet EP, vous voudriez faire danser les gens : pourquoi ?
Félicie : Parce que c’est aussi ça qu’on attend de la musique, des concerts. DU FUN.
Alexandre : oui ! Quand t’es à un concert et que le groupe t’emporte, que tu te retrouves à danser avec tout le monde, je crois que c’est un concert réussi.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre clip pour le titre “Le Dernier Homme” ?
Félicie : Est-ce vraiment bien nécessaire ?…
Alexandre : c’est un titre qu’on a sorti il y a un an, on l’aime beaucoup, il symbolise une époque de notre projet musical mais j’ai l’impression qu’on cherche à explorer d’autres pistes en ce moment. C’était le morceau de notre premier clip aussi, fais dans la même veine diy que le second qu’on a sorti pour l’EP sur le titre Fag Ends.

Quels sont vos projets, vos désirs ?
Félicie : Jouer beaucoup beaucoup.
Alexandre : oui maintenant c’est notre première priorité. En parallèle j’ai hâte de recommencer à composer, continuer d’explorer des pistes et d’avancer.
Adrien : Nous remettre sur nos instruments, que ce soit pour des concerts ou pour composer, c’est un plaisir qui occupe toutes nos pensées.

Qu’est ce qu’un Beau Bug pour vous ?
Félicie : THUG BUG
Alexandre : Jake Bugg
Adrien : Un Buggy ? …

Quels sont les morceaux essentiels à avoir dans son iPod ?
Félicie : « Phoenix » de Asap Rocky, il fonctionne en toute circonstance, dans n’importe quelle soirée, avec n’importe qui. Avec ce morceau, tu peux pas te louper.
Alexandre : Roll bus Roll de Jeffery Lewis pour toutes les fois où tu te retrouves dans un bus, train, avion… et que tu regardes défiler le paysage en pensant aux mystères de l’univers (= une fille)
Adrien : Mon iPod m’a lâché ce week-end, je fredonne inlassablement « This Must Be The Place » de Talking Heads depuis. Comme tous les classiques, un hymne qui met de la couleur à ton quotidien.

Tendrement,
Alix Darasse,
Le Beau Bug