L’Impératrice – Matahari

© Pe Testard

Sans aucun doute, la chanson française continue de nous surprendre avec ce sublime Matahari, premier album du groupe L’Impératrice, sorti le 2 mars dernier. Ils confirment leur place de majesté capable de nous faire voyager dans le temps. Passant par les années 60/70, l’ère disco et même le futur, les 6 poètes du groupe nous font découvrir un peu plus leur univers avec 11 titres d’une douceur angélique.

Là-haut est un morceau démontrant bien les influences futuristes et rêveuses de L’Impératrice. Cette mélodie robotique démarre un voyage à la française qui manquait à notre playlist.

S’en suit Error 404 que nous avons découvert en octobre dernier sous un clip soigneusement réalisé, image par image, à partir de vieux romans photos italiens et français des années 70, par Olivier Patté. La voix de la chanteuse Flore Benguigui nous frappe en plein coeur et nous rappelle le timbre de France Gall.

“She loves to hypnotize
She’s such a mystery
Don’t look into her eyes
Or it will make you crazy”

Le troisième morceau de cet album n’est autre que Matahari, un retour aux années disco qui nous donne immédiatement envie de danser. Il est difficile de mettre des mots sur ces quelques minutes au parfum de Kool and The Gang qui envahissent notre corps et nos oreilles.

C’est avec amour et plaisir que nous avons découvert Dreaming of You, le sixième morceau de cet album en collaboration avec Isaac Delusion. Mêlant disco, pop et tonalités funky, ces 4 minutes illustrent un rêve passionnel, charnel et luxurieux. Les artistes et instrus nous rappellent les débuts de Metronomy et leur synthé envoûtant.

“Au revoir
Mes idées noires
Parachutée d’la couche d’ozone
On s’est perdus dans la friendzone
Ouh, t’es mon space invader
Mon aerolover
Ma galaxie”

Ma Starlight n’est autre que notre coup de coeur, L‘Impératrice nous donne rendez-vous avec la lune et nous embarquons, aveuglés par la douceur de la voix de Flore, unique et galactique.

Il semblerait que ces titres venus du futur soient un hommage aux années disco, aux îles paradisiaques et aux amours inconditionnelles. C’est sur Matahari (Le retour) que nous nous lançons sur la piste. Comme son nom l’indique, il s’agit du même morceau que le troisième de l’album éponyme, sans voix, avec de délicieux instruments pour charmer nos oreilles. Entre autre, un morceau pour laisser place au travail instrumental, indispensable à la réalisation de toute chanson. On a presque envie de chanter en karaoké…

Pour finir, rien de mieux qu’un live pour éclaircir ces personnages :

Chanceux seront celles et ceux qui pourront les voir au Casino de Paris le 3 avril prochain, au Rockstore à Montpellier le 13 avril et au Metronum à Toulouse le lendemain !

Retrouvez L’Impératrice sur les réseaux :
Website
Facebook
Instagram
Twitter
Youtube

Tendrement,
Louise Dornier
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 5 =