L’extériorisation émotionnelle de JOKO

Deux ans après son EP Loon, JOKO sort un nouvel EP : I’ve Never Been Good with Words. Elle se confie sur des problèmes personnels comme la difficulté de s’exprimer face aux gens qu’elle aime et aussi sur sa fragilité.

A travers ces cinq chansons, la chanteuse donne les clefs de son intimité et nous fait aussi réfléchir sur la notre en parallèle.

« Je vois cet EP comme un miroir à travers lequel on peut scruter son reflet, ses défauts et ses cicatrices, sans aucun filtre »

L’EP débute avec un chant presque a capella de JOKO, sur The Knight. Avec un tempo lent et des effets sonores planant, l’instru qui se rajoute ensuite crée une ambiance flottante. Dans cette musique, l’image du chevalier et de son armure est une métaphore avec le combat qu’elle mène contre ses propres démons.

Dans le même registre, JOKO continue à se livrer à ses auditeurs avec sa musique Mood.

« I can’t escape out of my head and I don’t know how to behave
the right way »

La chanteuse explique la sensation d’être prisonnière de ses propres peurs. Elle souligne alors les besoins indispensables pour lutter contre cette situation : la paix et l’amour.

Pour clôturer l’EP, Call Me Back For More… retrace son arrivée sur Paris où créer des relations humaines étaient compliquées mais sur une rythmique plus entrainante que les autres.

I’ve Never Been Good with Words est un projet touchant de par la puissance émotionnelle retransmise par JOKO. Elle extériorise ses crises émotionnelles à travers sa musique et crée un lien fort avec son public.

« L’écriture de cet EP a été une réelle catharsis. »

Retrouver JOKO sur les internets :
Instagram
Spotify

Tendrement,
Solène DIDELLE
Le Beau Bug

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatre + 9 =