Le lyriciste dans l’âme : Jazzy Bazz

En ce début d’année 2022, Jazzy Bazz ouvre le bal et frappe fort avec son nouvel album Memoria. Adepte d’instrus entrainantes, de technicité, de paroles recherchées …? Cet album saura vous rassasier !

Connu en tant que membre de l’Entourage et pour ses rap contenders, Jazzy Bazz prouve qu’il est toujours à la hauteur tout au long de ces 17 titres, dont une interlude.

 

Notre lyriciste dans l’âme nous rappelle dès le début sa personnalité à travers ses deux premiers morceaux.
D’une part, avec Memoria, le rappeur parisien fait ce qu’il sait faire de mieux : jouer avec les mots tout en utilisant subtilement ses références culturelles. Il évoque les voix dans la tête de Sergio Leone ou encore les tensions entre les labels avec l’histoire entre Death Knight et Puff Daddy.
D’autre part, dans Cœur, Conscience, Jazzy Bazz ouvre son cœur à son auditoriat en abordant des sujets comme la déception amoureuse ou bien la désillusion. Il rappelle également son ambition et la raison de sa présence dans le milieu hostile du rap.

« Pas besoin d’un disque de diamant, je vis de mon art,
je suis déjà content »

Credits : Instagram de Jazzy Bazz

Par la suite, une série de featuring défile. Une belle équipe a répondu présent au projet solo du rappeur. Parmi eux, ses compagnons de longue date Nekfeu et Alpha Wann puis les célèbres Josman et Laylow.
Sans compter son « partner in crime », Edge, avec qui il avait déjà sorti Private Club un album en commun au côté de Esso Luxueux sorti en 2021. Une fois de plus, le duo se distingue par leur complémentarité grâce à la mélodie de l’un et la rythmique de l’autre.

Memoria se veut dénonciateur de la société dans laquelle nous vivons. En plus de la solitude ou la méfiance dont il nous fait part, il se questionne et perd espoir dans Panorama.

«  Liberté, égalité, c’est juste une devise, toujours plus de vices »

Il souhaite alors s’évader. A défaut de se droguer comme certains, il utilise sa rhétorique et l’ego trip pour s’échapper et embellir la réalité. Cette manière de penser peut justifier son statut d’indépendant détaché de tout labels dans le monde de la musique.

L’album se clôt sur Destinée avec une instru calme et une voix douce en fond venant ainsi calmer les ardeurs de notre messager. Le rappeur parisien fait une rétrospective sur son parcours personnel. Il finit l’album en soulignant que c’était son « dernier avertissement » pour nous indiquer que nous allons droit vers le mur. Fatigué de s’acharner, il termine en avouant qu’il finira peut-être par se tourner vers Dieu.

Pour conclure, Jazzy Bazz souhaite nous faire prendre conscience et nous ouvrir les yeux sur cette société qu’il considère vouée à l’échec. Un message fort expliqué avec perfection grâce à une richesse des mots indéniable. De quoi vous faire cogiter un petit moment !

Retrouvez Jazzy Bazz sur les internets :
Instagram
Facebook
Spotify

 Tendrement,
Solène DIDELLE
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 × 3 =