Le Grand Bain de Gilles Lellouche

Présenté comme une énième comédie française, le film de Lellouche pourrait bien revêtir une toute autre dimension. Bien qu’il soit question de faire rire le public : on y trouve quelques plaisanteries, et un casting plus ou moins hétéroclite dans lequel un Mathieu Amalric, favori des films de Desplechin, côtoie un Benoit Poelvoorde plutôt habitué des grandes comédies françaises. Chacun se retrouvera confronté à une réalité qui lui est propre et avec laquelle il est en conflit, tout ça autour d’un bassin, centre névralgique du combat que mènent les membres de cette petite équipe de natation synchronisée masculine entrainée par une Virginie Efira et une Leila Bekhti que nous n’attendions pas dans ces rôles-là. Résultat, dans ce film, il est quand même largement question de l’humain dans toute sa complexité. 

Synopsis: Huit hommes complètement différents les uns des autres encadrés par deux femmes elles aussi complètement à leurs antipodes vont tenter de reprendre pied dans une vie qui s’écroule: tantôt une dépression pour l’un, tantôt l’alcoolisme pour l’autre, une paraplégique, des échecs familiaux et professionnels… Au milieu de ce tourbillon de tracas et de crises que traversent les personnages, la piscine et la natation synchronisée vontdevenir leur thérapie. Car autant pour eux que pour leur deux coachs féminins ,en proie elles aussi à leurs tourments, la force de cette équipe et leur implication dans un projet avec un véritable but va leur permettre de reprendre pleinement possession de leur vie.

L’idée du film germe dans l’esprit de Gilles Lellouche dès l’année 2010, voulant faire quelque chose de totalement différent de ses précédents films tel que Narco ou Les Infidèles, il se base sur une expérience personnelle qui l’a touché: sa présence aux réunions des alcooliques anonymes dans le cadre de la préparation du film Un Singe sur le dos de Jacques Maillot.

Lellouche est frappé par cette relation si humaine qui lie tous ces gens entre eux et surtout ce cadre dans lequel personne ne juge personne. Inspiré par cette expérience de partage il commence à rédiger son scénario quand son producteur Hugo Selignac lui conseille un reportage d’Arte sur l’équipe de natation synchronisée de Suède qui va complètement transformer la vision et l’approche de Lellouche, qui selon lui manquait de poésie. Annoncé en février 2015 le film est écrit par Gilles Lellouche, Ahmed Hamidi et Julien Lambroschini, la production est assurée par Alain Attal et Hugo Sélignac. Quand au casting il ne se compose que de grands acteurs: Virginie Efira, MathieuAmalric, Leila Bekhti, Benoit Poelvoorde, Philippe Katerine, Jean-Hugues Anglade, Guillaume Canet, Félix Moati et Marina Fois qui remplace Vanessa Paradis dans le rôle de Claire. Les acteurs s’entraineront pendant 7 mois en compagnie de Julie Fabre, ancienne entraineuse pro de l’équipe de France de natation synchronisée olympique.

Pour la première fois, Gilles Lellouche est uniquement réalisateur et non pas acteur ce qui, confie-t-il, a été une autre expérience à laquelle il a pu se dédier totalement. 

La bande-son est composée par Jon Brion, on y retrouve des chansons comme Everybody Wants to Rule the World  de Tears for Fears,  Les Chariots du feu  de Vangelis ou bien « Easy Lover » de Phil Collins. Quant à la photo c’est Laurent Tangy qui s’en occupe. 

Le Grand Bain est donc une comédie très sympathique durant laquelle on passe un bon moment certes mais qui va sortir un peu de ce qu’on a l’habitude de voir au cinéma. En tant que spectateur nous sommes immergés dans cette piscine municipale, au beau milieu d’une thérapie de vestiaire dans laquelle, pour une fois, les sentiments de ces hommes sont exploités d’une façon très humaine. Ici, inutile de chercher les corps musclés, athlétiques, la jeunesse et la bonne santé il est plutôt question de quinquas bedonnants aux muscles mous voir inexistants mais dont l’humanité et la sincérité sont de véritables atouts. 

Sortie : 24 octobre 2018
Durée : 1h58
Format : couleur
Pays : France
Réalisation : Gilles Lellouche 
Interprétation : Guillaume Canet, Leila Behkti, Virginie Efira, Philippe Katerine, Félix Moati, Mathieu Amalric, Benoit Peolvoorde, Marina Fois, Jean-Hugues Anglade
Production : Chi-Fou Mi Productions et Les Productions du Trésor, TF1 Films Productions et Studiocanal
Bande Annonce:

Tendrement,
Justine Vial
Le Beau Bug 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 1 =