Le diable est-il dans les détails ? par Léonard Combier

Entrez, n’ayez pas peur du diable…

Léonard Combier vous a cueilli quelques pépites. Préparez vous pour un dédale de détails, une apocalypse de couleurs. Il vous ébauche un humour noir faussement caché derrière des couleurs vives. Son style n’est pas sans rappeler l’art naïf. Naïf, mais pas dans son propos. Léonard Combier nous emmène dans un monde psychédélique. Onirique, voire maléfique. On entend presque les rires sataniques d’ici. On peut les découvrir à la Manufacture 111 jusqu’au 30 décembre et ça vaut le détour.

Des seins, des phallus, des bouches grandes ouvertes, des yeux exorbités… C’est le diable d’aujourd’hui qui se niche dans ses tableaux. C’est tout ce qui dérange et qui attire en même temps. C’est le vice qui hante l’arc-en-ciel. N’ayez pas peur.

Untitled, 2015, 80x60cm, Acrylic Posca and ink on canvas

Untitled, 2011, 50x50cm, Acrylic and Posca on canvas

Untitled, 2012, 40x55cm, Acrylic and Posca on canvas

Untitled, 2013, 10x20cm, Ink on paper

Léonard Combier dessine plus vite que son ombre. Il utilise la peinture, l’encre, mais aussi les feutres. Son trait est incroyablement fin, ses couleurs sont astucieusement ordonnées, son propos est honorablement approprié. La Manufacture 111 nous propose quatre-vingts de ses oeuvres, de quoi bien occuper une après-midi hivernale. Des loupes sont à disposition, pour ne rater aucun détail croustillant. Il est possible de reconstituer le puzzle mais aussi de se cacher dans une boîte noire. C’est un peu l’inconscient de l’exposition. Peu accessible, mais explosif. Haut en couleurs, rempli de flashs et de sonorités. N’ayez pas peur.

Il est subtil Léonard Combier. Il sublime vite et bien. C’est un dessin automatique et maîtrisé à la fois. Son crayon court sur le papier et parle aux curieux. Il trace la psyché des pulsions sensorielles. C’est bien “Ça” Freud?

Le diable est-il dans les détails? A vous de voir… Nous, on a déjà une petite idée d’où il se cache.

Tendrement,
Clémentine Picoulet,
Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    quatre × quatre =