Le dessein de Heather Hansen

“I’m a total hippie. A bohemian” exprime Heather Hansen dans une interview pour The Raw Book. Et pas besoin de se creuser les méninges pour comprendre ce qu’elle voulait dire. Il suffit d’observer l’aisance avec laquelle elle bouge son corps encharbonné sur une feuille blanche!

Enfant du spectacle, cette artiste semble avoir trouvé une réponse à sa longue formation. Tout d’abord élève en design du théâtre à l’Evergreen State College de Washington, elle a ensuite passé  un diplôme de danse butō au Japon. La danse butō est une pratique traditionnellement Japonaise. Émergeant dans les années 60-70, elle est à l’origine considérée comme une réaction d’après guerre. Plus proche de la performance, elle exprime des préoccupations contemporaines d’ordre humaines, naturelles, voire universelles. “Danse des ténèbres”, “butō de lumière”, “danse du corps obscur”, “danse de l’âme”; autant de termes énigmatiques pour désigner une pratique complexe…

HH_BY_JUSTINSULLIVAN-88.jpgHH_BY_JUSTINSULLIVAN-117.jpg

Petite joie pour nous les français, Paris a accueilli cette fée du charbon pendant 4 années! Aujourd’hui basée à la Nouvelle Orléans, Heather Hansen continu de se produire partout dans le monde. En 2015, elle dansait au Saeport District de New York, au Winwood de Miami ou encore au Sejong Center de Séoul. Elle crée ses oeuvres en direct, sur des toiles d’à peu près sa taille (bras et jambes tendues). Moments où l’artiste semble livrée à une douce trance, entre un mouvement intuitif et de la danse contemporaine. Aussi, ses références sont très larges! De Pina Bausch à Botticelli, elle démontre que tout l’inspire, de même que son mode de création ne peut être classé dans aucune pratique artistique précise.

HH_BY_JUSTINSULLIVAN-124.jpgHH_BY_JUSTINSULLIVAN-139.jpgHH_BY_JUSTINSULLIVAN_-78.jpg

Elle souligne que nous nous souvenons le plus souvent des sensations que nous a procuré une danse mais pas des gestes effectués. Sa démarche vise à ancrer le mouvement sur la feuille. Elle dit même vouloir le “sculpter”. L’oeuvre réalisée devient le témoin d’une danse faite sur le vif, la trace d’un instant intuitif. Même si elle avoue avoir une idée de la forme globale de son dessin, ses mouvements n’en demeurent pas moins improvisés. Vous êtes vous déjà demandé à quoi ressemblerait votre mouvement si vous le dessiniez?

Heather Hansen – Emptied Gestures: Richard Street Studios Commission from Bryan Tarnowski on Vimeo.

Il y a déjà quelques années, l’idée vint à Heather Hansen en promenade sur la plage. C’était une période où elle dessinait, faisait du yoga et de la danse. Elle explique, un jour, s’être “laissée aller à des mouvements de pensées et de ballet sur le sable” avec son fils. En regardant derrière elle, elle a pu observer les traces qu’elle venait de créer spontanément. Depuis, elle a trouvé un moyen d’allier toutes ses occupations et de le faire partager au plus grand nombre: elle offre le spectacle de ses oeuvres !

En amont du dessin, il y a la performance. L’expérience du frottement, des bruits, des odeurs, la tension d’un public, la concentration d’une artiste. Imaginez être témoin d’un de ces moments de sensualité, auxquelles  s’ajoute une élégance qui lui semble si naturelle! L’intemporalité des formes et du noir convergent dans une oeuvre cinétique aussi personnelle, qu’universelle. Au delà de la danse intuitive, quelque chose d’irrémédiablement primaire se cache dans le travail de Hearthen Hansen. Dans une interview, elle met en évidence la qualité plastique du charbon et souligne que certains hommes l’ont utilisé sur les parois des grottes il y a déjà quelques millions d’années…

Tendrement,
Clémentine Picoulet,
Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    quatre + 10 =