La poésie électronique de Komorebi avec Ici

Crédits photo : Alexandre Mellak

Né en 2017, le duo féminin KOMOREBI sort aujourd’hui son premier EP : Ici. C’est dans un univers doux et poétique que Claire Passard et Clara Perles nous embarquent. En japonais, komorebi signifie la lumière du soleil qui filtre à travers les feuillages des arbres. Ce premier projet raconte l’histoire du duo et les émotions traversées pendant cette aventure.

Également disponible sur Deezer.

“Nos yeux sont des enfants secrets”

Le morceau Nos Yeux ouvre le bal. Les filles annoncent la couleurs avec un premier titre à la fois envoutant et dansant. Sur un rythme effréné bien que très calme à la fois, leurs douces voix s’emballent dans une ambiance apaisante. Dans ce titre, les yeux deviennent notre moyen de voir et d’être vu. Ce sont par eux que passe notre vision de ce qui nous entoure. Dans le clip, le changement est matérialisé par une veste. C’est cette veste que l’on porte et qui nous permet de déambuler, d’observer et d’apprécier notre environnement.

Le deuxième titre, Voorpret, révèle un peu plus l’âme pop du duo, en arborant un style saccadé et planant. Des synthés chavirants accompagnés de voix ensorcelantes. Ce morceau nous donne vraiment envie de se laisser totalement s’abandonner. À la suite, on retrouve Tailwind, un morceau plus enjoué que les deux précédents. Toujours dans une atmosphère pop, le duo se dévoile un peu plus. Nous montrant bien sa capacité à varier les plaisirs et à diversifier sa musique.

Crédits photo : Alexandre Mellak

La quatrième morceau, Hara Xin confirme l’identité musicale de KOMOREBI. Toujours sur une instrumentale planante, aux notes charmeuses, les deux musiciennes partagent avec nous leurs émotions, poétiquement racontées. Le premier projet du duo s’achève avec La Mue. Avec ce morceau rythmé, aux influences dream pop, Clara et Claire affirment un EP de qualité, juste et séduisant. Une poésie électronique qui nous projète dans une introspection profonde.

Retrouvez KOMOREBI sur les internets :

Facebook
Instragram

Tendrement,
Valentine de Cormis
Le Beau Bug 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    4 × 2 =