La Femme – Paradigmes

Aujourd’hui, La Femme sort son troisième album : Paradigmes. Un album punk rock dansant, aux notes électro et influences new wave. Après cinq ans d’attente depuis Mystères, le groupe de six artistes nous replonge dans son univers haut en couleur et énigmatique. 

Également disponible sur Deezer.

 

Pendant la nuit, les paradigmes s’effacent

Le groupe définit le nom de l’album, Paradigme comme un monde prédeterminé dans lequel on existe mais qui peut s’effondrer selon les réalités dans lesquelles on évolue. C’est une manière de voir les choses, d’appréhender l’environnement dans lequel on vit et comment il pourrait évoluer dans le futur. Le premier morceau portant le même nom, décrit la vie sur un ton cafardeux et témoigne d’un certain mal-être. Il nous projète dans un décor de film, lors d’une nuit sombre et froide parfois même effrayante et maussade.  

Le deuxième morceau, Le sang de mon prochain, confirme le ton de l’album comme froid, sombre et pessimiste. Évoquant crûment la mort en la mêlant à l’amour, sur une instrumentale au rythme enjoué et mystérieux, La Femme crée une atmosphère qui laisse perplexe et nous envoute au plus haut point. Accompagné de son clip réalisé par Ilan Zerrouki, s’inscrivant tout autant dans une logique étrange et étonnante, à la limite du dérangeant. 

On retrouve l’âme rock and roll du groupe dans le morceau Foutre le Bordel qui est un appel à se libérer, à laisser exploser ses émotions et sa musique. Sur un rythme dynamique qui nous fait bouger la tête comme sur un son des Rolling Stones, on est directement transporté dans les années 60.

Avec du son qui tabasse

Alternant entre influences clairement rock and roll et d’autres plus électro, l’album de La Femme est un voyage nébuleux et fascinant dans un monde compliqué qui ne laisse pas beaucoup d’espoir pour le futur. Ces paroles obscures mises en valeur par une musique aux tonalités cosmiques nous projettent dans une dimension unique. Sur des rythmes parfois enfantins avec Pasadena et des sons plus enjoués et énergiques avec Lâcher de chevaux, cet album nous fait traverser différents styles tout en restant cohérent du début à la fin.

Crédits photo : JD Fanello

Retrouvez La Femme sur les internets :

Tendrement,
Valentine de Cormis, 
Le Beau Bug.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    5 × trois =