La démultiplication de Stromae

Après une longue absence, Stromae revient enfin avec son nouveau projet attendu depuis plusieurs semaines : Multitude. Neuf ans après le succès international de Racine carré, l’album devrait recevoir tout autant d’éloges. En effet, si le Stromae a vécu une période de dépression, le chanteur s’en libère émotionnellement et la met au service de son art. S’autorisant même une pointe d’humour.

Le chanteur belge propose douze titres aux influences multiples. Laissez vous bercez par des sonorités influencées par ses souvenirs de voyage. On retrouve le single Santé, sorti en 2021 et l’Enfer dévoilé récemment.

A l’heure où l’ego trip bat son plein, Stromae utilise les codes du rap et prend le contre-pied de cette tendance dans le premier morceau Invaincu, où il clash sa

« putain d’maladie »

Son ennemi n’étant pas une personne mais plutôt son propre état intérieur.

Toujours sur ce même thème personnel, son titre Enfer aborde brutalement mais honnêtement le suicide. Sujet tabou, le chanteur s’est malgré tout exprimé en chantant face à 7,3 millions de personnes au JT de TF1. Des mots puissants émanent de sa bouche et résonnent dans nos pensées.

« J’ai parfois eu des pensées suicidaires. Et j’en suis peu fier. On croit parfois que c’est la seule manière de les faire taire. Ces pensées qui nous font vivre un enfer. »

Stromae évoque aussi d’autres thèmes sociétaux comme le célibat dans la Solassitude , les enfants dans C’est que du bonheur, il parle aussi des invisibles dans les titres Santé et Fils de joie, ou encore du féminisme dans la musique Déclaration.

« Et si être féministe est devenu à la mode, c’est toujours mieux vu d’être un salaud qu’une salope »

Le chanteur belge décide de clôturer son album sur une note positive avec Bonne Journée. Un titre aux sonorités joyeuses et aux paroles légères faisant écho au précédent morceau Mauvaise Journée.

En plus d’être une œuvre musicalement réussie, Stromae pousse encore plus loin son art. Son image est complètement maitrisée. Il se différencie en développant sa propre identité visuelle avec un style vestimentaire à part entière. Un avatar de sa propre personne est également conçu pour le suivre tout au long de sa tournée.

Multitude est donc un album introspectif dans lequel l’artiste aborde sans problème des sujets touchy. De quoi nous faire réfléchir pendant un petit bout de temps ! Si vous souhaitez en découvrir plus sur le personnage, un documentaire en trois parties intitulé « Stromae vue par… » est disponible sur YouTube. Les épisodes reviennent sur sa carrière hors norme et sont accompagnés de témoignages d’Orelsan, Black Eyed Peas, Angèle, Jamel Debbouze, DJ Snake, Jean-Paul Gautier

Retrouvez Stromae sur les internets :
Instagram
Facebook
Spotify

Tendrement,
Solène DIDELLE
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

huit + dix-neuf =