LA BELLE VIE – BLUETTES

Crédits Photo : Zoé Joubert

Oh la belle vie. Il nous arrive parfois de passer des nuits blanches sans peur du lendemain. Avec un peu de chance, on se réveille fatigués, mais avec de belles fantaisies et de grandes ambitions.

La Belle Vie en ressort avec Bluettes. Un EP dont le titre se définit comme une oeuvre légère et sans prétention, empreinte de sentimentalisme. On y parle de l’amour, poussé dans ses retranchements, l’amour romantique et naïf. Celui qui ne dure pas, mais qui fait battre le coeur si fort que l’on entend que ça. On raconte aussi l’amour harassant, celui qui vous puise tout et qui laisse de lourdes cicatrices.

Avec Bluettes, La Belle Vie éveille célestement les hauts et les bas. Si nous regardons bien, c’est de cela que la vie est faite.  

« Tu sais bien que rien ne se perd, les souvenirs dans l’air»

Aussi empreint de nostalgie qu’une carte postale, qu’ils ont l’habitude de nous envoyer, le groupe d’amis stéphanois ramène la tête hors de l’eau. Un premier EP qui ravive les corps humides et qui dépose sur la nouvelle scène française un style tout nouveau : de la French-Pop aux sonorités écarlates et à la brise légère. Leur projet est le fil qui retient nos esprits songeurs à l’été.

Si l’on a parfois du mal à définir quel genre de musique on entend, c’est souvent qu’il n’y a pas la nécessité de le faire. La Belle Vie, c’est la nouvelle jeunesse, simplement. Celle qui s’inspire des accords de Sarabande et des triomphes de Miles Davis pour faire un morceau pop. C’est la mythique modernité.

Avec Orphée, le groupe donne au héros déchu un visage de notre époque : un amoureux fou. Et ce qu’il a de beau, c’est que l’on ne saura jamais quelle force nous pousse à nous retourner quand l’on sait que l’autre avance. Aujourd’hui comme des milliers d’années auparavant.

Un EP qui tient ses paroles mais qui invite à les briser en éclat et à succomber à la voix infernale de l’amour. Bluettes, c’est ce que vit plus fort le romantique qui dort en nous. Tout ça dans un EP, rien que pour nous. 

C’est pas la belle vie ça ?

Retrouvez La Belle Vie sur les internets :
Youtube
Instagram
Facebook

Tendrement,
Louise Lecluse
Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    3 × 4 =