La 25ème Heure de Spike Lee

Cette semaine le Calle ciné vous présente La 25ème Heure, un drame psychologique américain de Spike Lee, sorti en mars 2003 en France. Mettant en vedette Edward Norton, le film raconte les péripéties d’un criminel new-yorkais lors de son dernier jour de liberté avant un emprisonnement de sept ans.

Au début du film, Montgomery “Monty” Brogan (Edward Norton) est arrêté en possession d’une importante quantité d’héroïne et est condamné à sept années de prison. Il passe son dernier jour de liberté sous caution en traînant avec ses deux meilleurs amis, Jakob Elinsky (Philip Seymour Hoffman), Frank Slaughtery (Barry Pepper), son père (Brian Cox), et sa petite amie, Naturelle Riviera (Rosario Dawson). Au cours d’une longue nuit de fête, il repense à sa vie, où et quand il a raté le coche, comment son incarcération touchera ses proches et comment survivre en prison.

La 25ème Heure est tiré du premier roman de David Benioff; créateur de la série Game of Thrones en passant; publié en 2001 sous le titre 24 heures avant la nuit.

Intense, dur et touchant La 25ème Heure est aussi un poème cinématographique flamboyant à haute teneur psychologique avec un Edward Norton à la sobriété incarnée qui confirme qu’il est un très grand..

La 25ème Heure est aussi un des premiers films à inclure dans son scénario les attentats du 11 septembre 2001, ce qui est un choix du réalisateur Spike Lee, le scénario ayant été écrit avant le 11 septembre.

Le film a été tourné dans les cinq grands quartiers de la ville de New York : à Brooklyn, dans le Queens, à Staten Island, dans le Bronx et à Manhattan.

Par ailleurs, la magnifique musique du film composée par Terence Blanchard a été enregistrée à Londres, grâce à un orchestre de 80 personnes du Royal Philarmonic Orchestra et du London Symphonic Orchestra.

Autre anecdote intéressante, lors de la scène de la bagarre, le comédien Barry Pepper a cassé accidentellement le nez d’Edward Norton qui continua le tournage.

Le réalisateur américain Spike Lee explique ce qui l’a poussé à s’intéresser au scénario de La 25ème Heure : “J’ai tout de suite été sensible au sujet, à sa force, ses paradoxes, son humanité aussi. C’est une histoire qui donne à penser et à ressentir. Elle se déroule comme un compte à rebours sur 24 heures et cela me séduisait. Cela renforce l’intensité et concentre les choix sur une courte période.”.

Concernant le personnage principal, interprété par Edward Norton, il ajoute : “Je ne choisis jamais les films que je réalise sur le caractère sympathique ou non des protagonistes. Monty Brogan est un dealer, et bien sûr, cela le rend antipathique aux yeux de l’immense majorité des gens. Pourtant, les individus les moins recommandables font souvent les meilleurs personnages, ils ont parfois des destins captivants et tragiques. J’aime chercher ce qu’il y a de bon dans ce qui semble mauvais. Le paradoxe de l’être humain est fascinant”.

Ce film a une vue interne, profonde, sur les sentiments, tel que la peur d’un homme face à ses choix, la véritable amitié, le lien affectif entre un père et son fils ou sur ce qu’est vraiment l’amour. C’est sans déni que La 25ème Heure sonne l’heure du constat.

25emeheure2

La 25ème Heure et plus particulièrement la scène J’emmerde inspira la chanson du rappeur français Orelsan nommée Suicide Social. Cette même scène est d’ailleurs échantillonnée à la fin du titre Ta P’Tite Amie sur l’album RAP du groupe de rap français Explicit Samouraï, précédant ainsi le titre J’Aime Pas.

Cette scène J’emmerde ou Fuck you en version originale est un moment culte du film et même du cinéma américain. Dans cette scène, Monty (Edward Norton) s’en prend à toutes les populations qui représentent New York à cette époque jusqu’à remettre en question sa famille, ses proches et lui même.

Très certainement le meilleur film de Spike Lee, La 25ème Heure est un chef d’œuvre à voir absolument!

La bande annonce VF:

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 17 =