L’interview de Jacq

La soirée Kitsch X-Mas arrive à grand pas, Le Beau Bug et Le Claque Son vous proposent donc de découvrir Jacq, le jeune Lillois parti vivre à Berlin, qui sera derrière les platines pour l’occasion. À travers une interview et un podcast inédit, venez explorer l’univers de Jacq.

Pourquoi Jacq ?

Jacques c’est à la base mon deuxième prénom, et c’est aussi une sorte de personnage qui n’existe pas vraiment, mais qui représente le sentiment house music, on le retrouve dans pas mal de titre et vocale de tracks, des choses genre “jack your body”, “jackin'”, “in the beginning there was jack” etc… Et comme je voulais quelque chose de court je l’ai raccourci. Donc voilà, il y a à la fois une référence à la musique, un clin d’œil à la France , et à mon deuxième prénom.

Quand as-tu compris que tu voulais travailler dans ce milieu?

Je pense que c’est à la suite de notre première visite de Berlin, en 2009. Ça a commencé à murir à partir de là. Ensuite on y est retourné l’année suivante, et je suis allé dans ce club, le club Der Visionaere, et c’est définitivement en ayant entendu ce genre de musique là, dans cet endroit ou tout est réuni, que j’ai su. Dans ce club il y a quasiment que du vinyl, un soundsytem artisanale incroyable, une salle minuscule, et des djs faisant des sets de 20 heures à trois ou quatre pas plus.

À partir de ce moment là je me suis dit qu’il fallait que je ne fasse pas que chercher de la musique mais que j’achète des platines vinyls et ainsi commencer ma collection.

Pourquoi Berlin, mais surtout comment c’est passé ton adaptation là-bas? Qu’est ce que tu as trouvé à Berlin que tu n’aurai pas pu trouver en France?

J’ai décidé d’aller à Berlin parce que c’est l’épicentre de la musique que je fais. C’est comme si tu faisais du Jazz et que tu décidais de partir en Nouvelle Orléans. Si tu perces la bas, après il y plus vraiment de soucis à se faire. Et puis voilà, c’est là que tu trouves le niveau et du coup l’inspiration.

Par rapport à la France il y a énormément de différences, surtout concernant le clubbing et la façon de faire la fête. Tout est fait pour faire la fête ici: les espaces sont immenses, personne ne se marche dessus, et les clubs sont éloignés des quartiers résidentiels. Il n’y à quasi pas de législation quand à l’horaire d’ouverture ou de fermeture des clubs, enfin tout est plus relax.
Ensuite ici, le but de la sortie du week end c’est de danser et d’écouter de la musique. Ce qui explique donc l’importance donnée au Dj. En France le but c’est plutôt de boire le plus possible et de ramener une fille, sans beaucoup de considération pour l’autre et pour la musique, ce sont deux manière de faire la fête et j’ai choisi celle la. Mais, Je n’exclue pas l’idée de revenir vivre en France si ma copine n’arrive pas à venir en Allemagne à cause du boulot ou des études, mais si c’est possible je reste ici. La France me manque sous beaucoup d’aspect aussi. Les racines etc..

Tu es un inconditionnel du vinyl à ce qu’il parait?

Le vinyl s’est imposé à moi. J’ai passé cette soirée où tous les djs mixaient aux vinyls, le son était vraiment incroyable. Je me suis dit que si toutes les sorties actuelles existaient en vinyls je devais jouer du vinyl. Et puis je trouve que l’on se rapproche plus de la musique, puisque tout se fait à l’oreille, sans aucune aide, on à l’impression de toucher la musique. Ça demande de la concentration et de l’habileté, et donc le dj à un rôle réel. J’aime cet aspect là.

Comment définirais-tu ta musique ?

Je définirais ma musique comme de la minimal house. C’est à dire que j’aime la base de la house : tempo, groove etc… Mais je n’aimais vraiment pas lorsque les tracks étaient trop instrumentales ou trop disco. J’aime les tracks épurées où seules quelques éléments comptent et évoluent, que ce qui est essentiel. Après, certaines de mes tracks sont dancefloor, elle bougent beaucoup, et d’autres sont beaucoup plus plates. Ce que doivent comprendre les gens, c’est qu’il y a beaucoup de scènes à l’intérieur d’une même scène, par exemple il y à la tech-house, la house, la minimal house, la progressive house, la deep house etc.. Comme il y a le rock garage, psychédélique, punk etc…

As-tu des projets dont tu peux nous parler?

Bien sur ! Je viens de créer mon label Funhaus Records, j’espère la première sortie fin Janvier. Je produis un jeune artiste de Berlin qui à déjà une bonne réputation sur la scène, ça sera minimaliste et vinyl only. 300 copies mis en vente, comme c’est souvent le cas pour tous les labels de cette scène. J’ai quelques gigs qui arrivent à Berlin. Et surtout j’espère que mon premier Ep sortira cette année, ca fait à peu près 6 mois que je bosse sur des instruments analogiques , synthétiseur, drum machines etc… Et ça commence à murir. Je sortirai surement un remix sur mon label et je vais essayer d’envoyer mes tracks à des labels que j’aime. Bien sur plus tard j’aimerai sortir un Ep sur mon propre label. C’est vraiment ce que j’aime en ce moment, créer de la musique, mais ça demande du temps et énormément de patience.

A quoi pouvons nous nous attendre le 20 Décembre ?

Pour ce qui est de ma venue pour le beau bug, je suis content de jouer à Lille parce que je vais pouvoir jouer un peu plus house , un peu plus dansant, à Berlin j’ai vraiment envie d’atteindre un certain type de sets qui nécessite un public « éduqué » par rapport à cette musique. Du coup ici je vais pouvoir jouer des tracks house qui groove beaucoup et centrer le set sur la danse. Pour jouer très minimal il faut le public, le son, et surtout le temps, il faut que le set dure 4h, histoire d’installer quelque chose.. Au club Der Visionaere, j’ai joué 5h, c’était vraiment un souvenir génial. Ce sont des sets différents que j’aime à peu près autant. Merci pour l’invitation en tout cas.

LES VINYLS DE JACQ
Tracklist:

Hamid – I’d like to be (Minibar)
Horror inc– Dans la nuit (Perlon)
Nu Zau – Angajat de Mai
Leigh dickson – Praise (Baby ford remix)
Rhadoo – Elan (Cadenza)

JACQ Facebook
JACQ Soundcloud
Funhaus Records

KITSCH X MAS

Tendrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix − 9 =