Julian Charrière – Un explorateur moderne

Le travail de Julian Charrière est un mélange entre exploration conceptuelle et archéologie poétique, qu’il mène via des performances, des photographies et des installations au travers desquelles il explore les relations entre l’activité humaine, la nature et le temps. C’est en cela qu’il est un explorateur: il nous emmène dans des contrées et des temps qui nous sont pour la plupart inconnus, et nous pousse à une réflexion sur ses œuvres elle-même mais aussi dans le lien qui se tisse au fur et à mesure du temps entre elles.

Voici un aperçu de quelques unes de ses séries: The blue fossil entropic strories, We are all astronauts, Tropismes, Polygon, qu’il a commencé mais sur lesquelles il continue de travailler.

The blue fossil entropic strories

01_the_blue_entropic_fossil_stories

Julian Charriere “the blue fossil entropic stories-3” 2013

05_the_blue_entropic_fossil_stories

Julian Charriere, the blue fossil entropic stories-5

02the_blue_entropic_fossil_stories

Julian Charriere, the blue fossil entropic stories-2

1469626082_charrire

Julian Charriere, the blue fossil entropic stories

Dans cette série, produite à partir d’une expédition de l’artiste dans l’océan Arctique, il se met lui-même en scène,  telle une silhouette fragile qui fait fondre l’iceberg sous ses pieds avec un chalumeau. Il a passé donc toute une journée sur cet iceberg, essayant de faire fondre la glace dans des conditions brutales, avec une glace qui se recongelait presque immédiatement. On ne sait pas si il est vraiment parvenu à faire fondre un peu de cet iceberg islandais, teinté de bleu, qui résiste aux intempéries et aux marées depuis plus de 30 000 ans;  et peu importe, l’image ici se veut comme un catalyseur, une surface de projection, invitant chaque spectateur à s’imaginer être le protagoniste de cette courte bataille entre activité humaine

 

 

We are all astronauts

Julian Charriere "we are all astronauts"

Julian Charriere “we are all astronauts”

01_we_are_all_astronauts

Dans We Are All Astronauts,  réalisé en 2013,  13 globes, allant de 1890 à 2011, semblent flotter au-dessus d’une grande table. L’artiste a éliminé les divisions géopolitiques entre les pays, les continents et les gens en ponçant la surface de chaque globe et permettant à leur poussière de se mêler sur le dessus de la table.

Pour les coloration des globes, il a utilisé du sable provenant des états reconnus par l’ONU ou des prélèvements issus des plus longs fleuves du monde.

 

Tropismes

tropisme_julian_charriere_02

Julian Charrière, Tropisme

Julian Charrière Prix Manor 2014, cryogenisation

Julian Charrière, Tropisme

tropisme_lausanne4_julian_charriere_bearb

Julian Charriere, Tropisme

Tropisme réalisé en 2015  met en scène plusieurs plantes  qui existaient déjà pendant la période du Crétacé. Cryogénisées à  -196˚ centigrades par immersion dans de l’azote liquide, les plantes sont présentées dans une vitrine en verre scellée et conservée au réfrigérateur à -20 ° C.

Ces fougères, orchidées et autres sont parmi les espèces les plus anciennes de plantes sur Terre, car ont survécu à l’événement majeur d’extinction à la fin du Crétacé, il y a environ 64 millions d’années,  qui a conduit à l’extinction des dinosaures non-aviaires, ainsi que beaucoup d’autres espèces vivantes.
Témoins de temps très anciens bien loin de l’échelle humaine, ces fossiles vivants dont l’ADN a survécu à des périodes de temps et glaciations, restent ainsi, glacées, dans un éternel présent, comme si le temps pouvait être arrêté, mais cela à condition que l’être humain continue dans prendre soin….

 

Polygon

12_polygon_somewhere

Julian Charriere, Polygon Somewhere 12

04_polygon_somewhere

Julian Charriere, Polygon Somewhere 04

polygon_parasol_julian-charriere_01

Julian Charriere, Polygon Parasol 01

polygon_julian-charriere_05

Julian Charriere, Polygon 05

julian-charriere-polygon-balapan-julian-charriere-vg-bild-kunst-bonn-courtesy-dittrich-schlechtriem-berlin1

Julian Charriere, Polygon Balapan

polygon_julian-charriere_03

Julian Charriere, Polygon 03

Inspiré par la nouvelle de J. G. Ballard , “The Terminal Beach” , Julian Charrière a voyagé jusqu’au site de Polygon de Semipalatinsk, au Kazakhstan, pour  en tirer la vidéo Somewhere et la série photographique Polygon. Ce site a été un lieu d’essai majeur pour les armes nucléaires de l’Union soviétique, où la première bombe atomique soviétique a explosé en 1949, suivie par 455  autres, jusqu’en 1989, ce qui représente une puissance explosive représentant l’équivalent de 2’500 fois la bombe d’Hiroshima.

La région est parsemée de structures en béton construit pour étudier les effets de souffle nucléaire. Ces monolithes maintenant inutiles, qui ont résisté à des centaines d’explosions nucléaires, sont destinés à devenir les monuments involontaires de la zone atomique. 
Les photographies de la série  Polygon ont été prises sur film analogique, et soumises avant leur développement à un rayonnement de sable prélevé sur le site de Polygon.
Julian Charrière n’a pas fini de nous interroger avec grâce sur notre présence en tant qu’êtres humains sur cette vielle planète Terre….
Découvrez l’ensemble de son œuvre sur son site: http://julian-charriere.net

Tendrement,
Milena Kodratoff,
Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    neuf + 3 =