Joakim – Samurai

Trois ans. C’est le temps qu’il aura fallu attendre avant d’entendre de nouvelles sonorités de la part de l’artiste Joakim, patron du label Tigersushi (dont la maison-mère est le renommé Because Music). Il revient avec l’album Samurai en ce 17 mars, album rempli de sonorités plus calmes et plus organiques que dans son précédent album Tropics Of Love. L’album oscille donc entre titres longs et titres courts, et est le siège de très nombreuses influences, un temps africaines un temps asiatiques, pour un rendu harmonieux et magnifique.

Samurai commence par In The Beginning, jolie ballade électronique qui sent bon le printemps, ponctuée d’une jolie mélodie au piano. S’ensuit le dansant Samurai, titre dans lequel on retrouve la même ambiance qu’au morceau précédent, celui-ci étant ponctué de notes inattendues : quelques notes éparses de trompette. Plus tard dans la tracklist, nous retrouvons Green Echo Mecha qui surprend par son introduction dans laquelle se fait entendre une radio perdue entre plusieurs stations. Elle trouve ensuite sa bonne fréquence, qui se voit teintée de sonorités proches des musiques asiatiques traditionnelles et ponctuée de pépiements d’oiseaux !

Cannibale Pastorale est une belle surprise au titre paradoxal, évoquant parfaitement ce que l’on retrouve dans ce titre : pléthore de sonorités différentes, allant de franches percussions à de plus calmes nappes, certainement travaillées à partir de sons de synthétiseur. Jocho quant à lui apparaît même après plusieurs écoutes comme un ovni dans l’album, tant l’assemblage de notes caverneuses produit un rendu quasi angoissant. Les anciennes influences club de Joakim peuvent se faire entendre de manière diffuse tout au long de Not Because You’re Sad, titre au rythme très soutenu, bien que discret.

Enfin, la voix de l’artiste est une denrée rare dans cet album : si on la retrouve presque naturelle sur Samurai, elle se fait robotique dans Numb, et de manière encore plus frappante dans le sublime Time Is Wrong. Elle est à mi-chemin entre ces deux versions dans l’éclectique Exile !

Joakim a donné un clip au titre Numb, titre qui a par ailleurs annoncé en ce début d’année la sortie de cet album. Il joue avec les codes des tutoriels beauté que l’on retrouve aujourd’hui en masse sur Youtube, les tournant en ridicule en son introduction notamment, en en profitant pour faire un clin d’oeil aux techniques de maquillage japonaises, notamment au Kabuki, que l’on retrouve d’ores et déjà sur la pochette de son album.

Joakim, de son nom complet Joakim Bouaziz, est un producteur de musique électronique français, habitant aujourd’hui à New York. Plus qu’un producteur, c’est un expérimentateur, puisqu’il s’essaie à de nombreux styles, sans risquer pour autant de perturber ses fans, qui pour certains le suivent depuis ses débuts, en 1999 !

Retrouvez Joakim sur les internets :
Site
Facebook
Twitter
Instagram

Tendrement,
Cloé Gruhier,
Le Beau Bug.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 3 =