Jane Got a Gun de David O’Connor

Jane Got a Gun, le dernier film de David O’connor, vous propose un saut dans le temps. Retour en 1870 au Nouveau Mexique, chez Jane Hammond, dans une bicoque en plein milieu du désert.

Synopsis : Jane Hammond est une femme au caractère bien trempé mariée à Bill, l’un des pires bandits de la ville. Lorsque celui-ci se retourne contre son propre clan, les terribles frères Bishop, et qu’il rentre agonisant avec huit balles dans le dos, Jane sait qu’il est maintenant temps pour elle de troquer la robe contre le pantalon et de ressortir son propre pistolet. Le meilleur espoir de Jane n’est autre que son ancien amour Dan Frost, dont la haine envers Bill n’a d’égal que son amour pour Jane.

315659
Le film respecte la plupart des codes du western, sans pour autant rentrer dans les clichés. Le réalisateur nous offre de beaux plans larges sur le désert, ainsi que des plans serrés sur les visages, pour montrer la tension. Au niveau du décor, on se retrouve en plein désert, après la guerre de sécession. Jane habite avec son mari, Bill Hammond (Noah Emmerich) et sa fille dans une petite maison à quelques kilomètres d’une petite ville typique de l’époque, jonchée d’avis de recherche et agrémentée d’un bordel. Il y a des gangs, des colts, des chevaux… Bref, tout ce qui caractérise le western. Mais lors des scènes d’échanges de tirs, ne vous attendez pas à entendre la petite musique bien typique du genre, ni à voir des plans très serrés sur les yeux des personnages, à attendre qui va tirer en premier, il n’en est rien !

jane-got-a-gun-film-movie-natalie-portman

Pour autant, l’histoire, construite autour de flashbacks, est très bien structurée. Elle permet de tenir le spectateur en haleine et à le faire réfléchir tout au long du film. L’histoire parait compliquée, écrite sur un amour triangulaire entremêlé à un gang déchiré, mais l’écriture la rend largement compréhensible par son organisation. Les sentiments sont très présents, de l’amour aux regrets ou aux ressentiments, en passant par l’angoisse et la peur quasi permanentes des personnages, accentuées dans les scènes silencieuses, prennent le spectateur aux tripes.

tumblr_nut7burH3R1tcxkqzo1_1280
Dans ce film, basé sur le courage d’une femme à une époque qui ne le permet pas forcément, Natalie Portman apparait magnifique dans son rôle de mère courage. Pour autant, même si elle tient le seul vrai rôle féminin, elle est entourée de beaucoup d’hommes, notamment Dan Frost, incarné par Joel Edgerton, et l’histoire n’a de sens que par le vécu qu’elle a avec eux. La promesse d’un rôle féminin très fort n’est donc pas entièrement tenue. Cela n’enlève tout de même rien à l’intérêt du film.

maxresdefault

Jane Got a Gun reste une bonne surprise de ce début d’année, qui nous replonge dans un univers assez peu représenté au cinéma de nos jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − deux =