Jamiroquai – Automaton

Du couvre chef poilu et corné à la coiffure amérindienne, l’homme au chapeau est de retour mais cette fois prêt pour l’espace avec son casque spatial.

Le 27 janvier 2017, sept ans après leur dernier album Rock Dust Light Star, un nouveau clip de Jamiroquai enflammait la toile. Automaton, le premier single du nouvel album était enfin arrivé et laissait comme une intrigue. Une mélodie différente de ce à quoi on pouvait s’attendre, mais un univers très spatial malgré tout, avec comme une touche électronique à la Daft Punk mais version Jamiroquai. Puis, quelques jours plus tard, le 10 février, Cloud 9 faisait son apparition, et autant dire que ce deuxième single de teasing a du mettre les pro Jamiroquai d’accord.

Le 31 mars, le tant attendu 8e album du groupe historique britannique, Automaton est arrivé et ça groove comme on l’espérait.

57 minutes, 12 morceaux, un album, un plein de vitamines.

L’album s’ouvre avec Shake It On, un arpège et un synthé pour la mélodie, une petite batterie pour le rythme, puis la fameuse voix de Jay KayWhat Can I Do” avant d’être accompagné d’un petit sample robotisé qui rappelle nos deux robots français. Ça bouge, ça réchauffe, et ca répond à nos attentes.

Avec Hot Proprety, le cinquième morceau, on retrouve le flow de Jay Kay, le groove de la basse, le petit riff de la guitare et bien sûr le génie du synthé, enfin une parfaite cuisine dont eux seuls ont la recette

Ça se termine sur un délicieux Carla, qui est surement notre coup de cœur de ce nouvel album mais on ne vous en dit pas plus et vous laisse découvrir la totalité de ce nouvel album, tout simplement réussit.

Retrouvez le clip et la performance live à The Voice UK de Cloud 9.


En 1990, après quelques échecs, Jason Jay Kay, chanteur britannique désormais emblématique, décide de monter son propre groupe, Jamiroquai (mix de jam le concept de jouer entre inconnu et iroquois, indiens d’Amérique). En effet, Jamiroquai, ce n’est pas une personne, mais bien un groupe qui a connu de nombreuses séparations et qui actuellement formé de Rob Harris à la guitare, Paul Turner à la basse, Derrick McKenzie à la batterie, Sola Akingbola aux percussions, et Matt Johnson au clavier. En 1996 le groupe devient mondialement connu avec leur troisième album Travelling Without Moving dans lequel on retrouve ces morceaux devenus classiques, Virtual Insanity, Cosmic Girl et Alright.

Retrouvez Jamiroquai sur les internets :
Site internet
Facebook
Deezer
Instagram

Tendrement,
Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    quatorze − dix =