Isaac Delusion – Make It

© Paul Rousteau

Suite à leur troisième album sorti il y a un peu plus d’un an (08/11/2019), c’est sous la forme d’un EP que le groupe Isaac Delusion secoue l’année 2020. Le 23 octobre dernier, ce groupe francophone que l’on affectionne depuis leurs débuts, nous dévoile Make It. Ce nouvel opus (format court délaissé depuis 2013 avec le fameux EP Midnight Sun), réalisé à distance pendant le premier confinement, mais pas que, et un regain de couleurs en ces jours raccourcis et assombris.

Également disponible sur Deezer.

5 titres à leur image pour 19 minutes de fraicheur.

“You’ll never make it if you’re not trying”

Grande première ! En 8 ans de carrière déjà, le groupe nous dévoile son premier featuring sur ce morceau éponyme, Make It, et c’est la prometteuse Silly Boy Blue qui est à l’honneur. Sur un beat pop électro qui leur est propre, l’association des voix du chanteur Loïc et de son invitée est tout simplement exquise. On aimerait que ce morceau, dont les paroles sont pourtant répétitives, ne s’arrête jamais.

On bouge la tête de gauche à droite et nos épaules épousent le rythme de cette voix envoûtante, marque de fabrique du groupe. Ils nous jettent de l’amour, c’est Friends.

“Don’t be scared of breaking new ground, life is just one more try”

Comme son nom l’indique, Be True, nous invite à se libérer, à devenir qui l’on veut être sans laisser personne nous dicter qui nous sommes. Une thématique trop souvent entendue, mais encore et toujours nécessaire.

Retour 3 ans en arrière avec Riding Epona, un morceau laissé de côté qui voit enfin le jour. En hommage à un de leurs jeux préférés Zelda, (oui car Epona c’est son cheval) le groupe nous partage ce morceau qui n’aurait surement jamais vu le jour sans le confinement, et qui pourtant, à bien sa place dans leur discographie. Une chevauchée dans un pays imaginaire, du Isaac Delusion tout simplement.

“Touche avec les yeux,
Comprends si tu veux”

L’EP se termine avec Touché, leur deuxième morceau intégralement en français (après Pas l’habitude morceau du dernier album Uplifter) dans lequel un message “caché” est glissé. En effet, sur ce morceau hypnotique façon Kavinsky, le groupe a voulu “pousser un coup de gueule” sur la société dans laquelle on vit, parlant de la frustration sur l’humanité, de l’esclavagisation et de l’abrutissement de notre quotidien.

Une chose est sure, on a hâte de les retrouver en concert, mais en attendant on peut savourer leur dernier live pour ARTE concert

Redécouvrez notre interview réalisé en 2014.

Isaac Delusion sur les internets :
Facebook
Instagram

Tendrement,
Le Beau Bug.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    six + 11 =