L’interview de Thylacine

Tel un charmeur de serpents William alias Thylacine exerce sur nous un pouvoir magnétique et séduisant.
Son dernier son “Pleasure” nous laisse sur un nuage a milles lieux au dessus de la terre.
Troublante , spontanée et délicate je vous laisse découvrir la musique de Thylacine.

Pourquoi Thylacine ? 

Thylacine viens du nom d’un animal aujourd’hui disparu, j’ai beaucoup aimé le mot et surtout l’idée de ne pas inventer un nom mais d’en reprendre un qui ne sert plus aujourd’hui, et lui donner une nouvelle vie en quelque sorte.

Qu’est ce qui t’inspire ?
Ce qui m’inspire .. je ne saurais pas trop répondre à cette question, la façon dont je compose est très intuitive, je ne réfléchis absolument pas. Donc on peux dire que ce qui m’inspire sont les émotions qui me traversent à ce moment, ce que je vis, et le lieux aussi. Le lieux dans lequel je compose prend vraiment beaucoup d’importance.

Pourquoi s’être lancé dans la musique ?
Par passion, je ne pense pas que l’on puisse se lancer à fond là-dedans sans être un obsessionnel complètement fou de musique.

Pourquoi avoir choisi de reprendre ne me quitte pas de Jacques BREL ?
Je l’ai d’abord choisi car il fais parti des quelques morceaux que j’avais dans ma bibliothèque où à un moment donné du morceau le chanteur chante seul, sans musique, ce qui me permet de sampler sa voix et de l’utiliser ensuite. Et aussi car je suis un grand admirateur de Brel, de sa carrière et de ses textes.

Le visuel prend beaucoup de place dans tes lives, c’est important pour toi ?
Oui, c’est très important pour moi. J’ai joué dans plusieurs groupes de musiques avant, où il se passe vraiment beaucoup de choses sur scène, et c’est un peu pour ça que j’ai vraiment envie qu’il se passe aussi quelque chose d’important visuellement à mes concerts. Et puis je viens des Beaux-Arts, j’y ai beaucoup travaillé le visuel notamment dans son rapport à la musique, donc c’est assez naturel pour moi de continuer dans ce sens avec Thylacine.

Si tu devez citez un émotion que qualifirais ta musique laquelle citerais tu ?
La mélancolie je pense, on me l’a souvent dit et c’est vrai que c’est un sentiment qui m’intéresse beaucoup et qui n’est pas forcément négatif je pense.

Des projets ou envies ?
Pleins oui ! Là je monte un projet pour composer un Ep exclusivement à bord du Transsibérien, et voir comment le paysage et le train peu influer sur un Ep entier.

Quelques indispensables a avoir dans son ipod ?
Je dirais, Time des Pachanga Boys, Les violons ivres d’Agoria et le dernier album en entier de Moderat !

Ep Intuitive.

Thylacine #2.

Tendrement,
Alix Darasse,
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze − 9 =