L’interview de ILAN BENATTAR

Le 20 juin prochain, durant le festival OFF du Sonar et dans un lieu tenu encore secret, aura lieu la prochaine exposition d’Ilan Benattar.

Cet artiste commence la photo très jeune, au cours de nombreux voyages, pour capturer ces nouveaux paysages qui s’offrent à lui, mais aussi les œuvres d’art qu’il découvre dans les musées.
En grandissant, il s’initie au skate et à une forme de culture plus urbaine, avec notamment le graffiti, dont les rues de New York, où vit son frère, en constituent la capitale.
De retour à Toulouse, il décide d’explorer la ville et ses alentours en vélo, pour en découvrir de nouveaux « street » trésors. C’est ainsi qu’il va commencer à se faire connaitre, en prenant en photo ses trouvailles, accompagnées de son vélo, les postant ensuite sur son instagram sous l’identité de « Basquiat31 ». Les followers se multiplient rapidement et ce succès lui permet de s’équiper en matériel et de passer à un stade supérieur en photographie, pour s’adonner à l’Urbex.

Ilan, peux-tu nous parler un peu de l’ « Urbex » ?
« Urbex », c’est la contraction de « urban exploration », donc un mouvement qui consiste à explorer des lieux, souvent difficiles d’accès. Pour ma part il s’agit de lieux abandonnés, qu’ils soient liés au patrimoine historique, religieux ou industriel.

Comment se passe un shooting généralement ?
Il y a toute une phase d’approche et de préparation : trouver le lieu, s’assurer qu’il n’y aura personne, trouver un moyen d’y entrer sans effraction. Pour moi le respect des lieux que je visite est essentiel. Chaque objet est replacé, il nous arrive même de nettoyer !

Pourquoi des lieux abandonnés ?
C’est une expérience incroyable ! il y a tellement d’émotions qui se dégagent de ces lieux perdus dans le temps : de la peur, de l’appréhension, de la fascination…

Peux-tu nous en dire un peu plus sur l’emplacement de ta prochaine exposition, qui est tenu secret ?
C’est un club social privé qui se transforme parfois en galerie: on peut d’ailleurs y voir des œuvres permanentes du célèbre artiste Shaka !

Tes œuvres seront exposées de midi à minuit en même temps qu’un concert électro organisé par OFF Party et Label berlinois Rotate ; tu es un afficionado de ce genre de musique, plutôt minimale ?
Tout à fait, j’ai toujours écouté beaucoup de musiques électroniques, qui se marient d’ailleurs à merveilles avec mes lieux abandonnés !

Pour la suite, quels sont tes projets ?
Aller plus loin. Je commence à bien connaitre Toulouse et sa région, j’ai envie d’aller trouver de nouveaux lieux en Europe, comme l’Italie, la Belgique… partout en fait !»

Pour découvrir l’exposition du 20 Juin à Barcelone, informations sur www.facebook.com/offpartybcn ou rsvp@offrotate.com
Retrouvez le travail d’Ilan sur www.ilanbenattar.com et https://instagram.com/basquiat31/

Tendrement,
Milena Kodratoff,
Le Beau Bug