Haring – In Spaces

Vous l’avez déjà entendu quelque part, mais son nom ne vous dit peut-être rien. Pour l’instant du moins. Un de ses titres a trouvé siège dans une campagne de publicité de la marque de luxe Dior, et ce son n’est pourtant que la partie émergée de ce qu’est capable de faire l’artiste Haring en terme d’électronique à la croisée des genres. Est sorti le 5 mai dernier son premier album, au titre évocateur In Spaces, à la suite de plusieurs EPs sortis les années précédentes.

Dès l’introduction nous embarquons dans un voyage aux tonalités feutrées, mi-organiques mi-synthétiques. Pourtant l’introduction (Phase I) est trompeuse. Le titre qui s’ensuit, Vapur Town, explore d’ores et déjà d’autres contrées musicales. Si dans Phase I le downtempo saturé à la sauce des débuts de Crystal Castles est de mise, Vapur Town s’enfonce dans une house minimale aux multiples facettes. Home reprend les textures cuivrées de Vapur Town en guise de base, mais avance sur un rythme binaire, plus lent que le titre précédent.

Changement d’ambiance avec Bozkurt Cad.. Cette fois le rythme est entrecoupé de silences, et les textures downtempo se voient passées au tamis. Et tout le reste de l’album poursuit sur cette lancée, sur l’envie de surprendre l’auditeur à chaque nouveau morceau. De nouvelles émotions se voient explorées aussi : Who They Wish They Were se perd entre mélancolie, incompréhension et insouciance. Et si Night Jaunt est un véritable shot d’adrénaline, Borders invite beaucoup plus à la réflexion qu’à la danse.

On partage en plus de ce bel album le titre qui a été utilisé par Dior dans une de ses campagnes publicitaires. Déjà là, Haring avait son identité sonore bien affirmée, puisqu’on retrouve les mêmes idées qui ont pu être travaillées au cours de ce long format !

Haring est un producteur de musique électronique belge qui aime mélanger des genres qui, bien qu’ils puissent apparaître opposés, s’avèrent complémentaires dans ses productions. C’est pourquoi on retrouve souvent au sein d’un même titre electronica, downtempo chargé, house minimale et sons puisés d’inspirations diverses, allant de Rone à Fatima Yamaha. Une recette forcément gagnante !

Retrouvez Haring sur les internets :
Site
Facebook
Twitter
Instagram
Soundcloud

Tendrement,
Cloé Gruhier,
Le Beau Bug.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × quatre =