Green Book de Peter Farrelly

Mary à tout prix, Fou d’irène, Dumb and Dumber, et de nombreuses comédies devenues des classiques, voilà ce qu’on retenait de Peter et Bobby Farrelly. Pour la première fois, Peter prend son envol et réalise son premier film en solo, Green Book un road movie dans un registre dramatique, que l’on qualifiera de chef-d’œuvre.

Synopsis : En 1962, alors que règne la ségrégation, Tony Lip, un videur italo-américain du Bronx, est engagé pour conduire et protéger le Dr Don Shirley, un pianiste noir de renommée mondiale, lors d’une tournée de concerts. Durant leur périple de Manhattan jusqu’au Sud profond, ils s’appuient sur le Green Book pour dénicher les établissements accueillant les personnes de couleur, où l’on ne refusera pas de servir Shirley et où il ne sera ni humilié ni maltraité.

Dans un pays où le mouvement des droits civiques commence à se faire entendre, les deux hommes vont être confrontés au pire de l’âme humaine, dont ils se guérissent grâce à leur générosité et leur humour. Ensemble, ils vont devoir dépasser leurs préjugés, oublier ce qu’ils considéraient comme des différences insurmontables, pour découvrir leur humanité commune. (Cf Allociné)

Habitué à tourner avec de grands acteurs comme Jim Carrey, Cameron Diaz, Ben Stiller, Drew Barrymoore ou encore Jack Black, Peter Farelly décide de tourner avec Viggo Mortensen et Mahershala Ali pour interpréter Tony Lip Vallelonga et Don Shirley. Pour ajouter un maximum d’authenticité, Nick Vallelonga, le petit fils du défunt personnage, a co-écrit le film ce qui ajouta beaucoup de cachet à la réalisation. À l’inverse, pour le personnage de Don Shirley, musicien de génie tombé dans l’oubli, le travail d’interprétation demande beaucoup plus d’efforts et d’imagination. Malgré ces difficultés, Maershala Ali eu le privilège de se voir remettre la statuette du meilleur second rôle lors de la dernière cérémonie des Oscars. Une récompense amplement méritée au vu de la tâche à accomplir et de la copie rendue.

Les décors, l’ambiance, la bande-son et la relation fusionnel des deux personnages nous replongent dans l’Amérique divisée des années 60. En conclusion, ce biopic est un message universelle d’espoir face aux tensions raciales, qui malheureusement peuvent encore persister de nos jours.

Date de sortie : 23 janvier 2019
Durée : 2h10
Réalisateur : Peter Farrelly
Interprètes : Viggo Mortensen, Mahershala Ali, Linda Cardellini, Sebastian Maniscalco
Nationalité : Américain
Genre : Drame, Biopic
Bande Annonce :

Tendrement,
Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    2 × cinq =