Glass Animals – Dreamland

Crédit : Elliott Arndt

Attendu depuis 4 ans, le groupe de pop psychédélique britannique Glass Animals a fait son grand retour le 07 août dernier avec leur 3e album et comme toujours, ça fait du bien.

En cette période de canicule quoi de mieux qu’un peu de fraicheur au pays des rêves avec ce nouvel album intitulé Dreamland.

Disponible sur toutes les plateformes.

16 morceaux pour 45 minutes de bonheur.

L’attente fut longue, mais le destin à la fois tragique et miraculé du batteur du groupe Joe Seaward avait ralenti la productivité du groupe. Aujourd’hui il est totalement remis, et le groupe est bel et bien de retour. Avec un évènement aussi important, la perspective de vie et de partage a forcément été changée et dans ce nouvel album l’auteur, compositeur, interprète Dave Bayley, a choisi de parler de son enfance et des problèmes auxquels il a dû faire face.

L’an passé on découvrait Tokyo Drifting, en featuring avec Denzel Curry. Teasing d’un nouvel album ? Simple collaboration ? On ne savait dire. Il y a quelques jours on a pu confirmer nos pensées et retrouver ce morceau hybride et unique featuring dans le tracklisting de l’album.

Quelques jours après le début de notre délicieux confinement, on découvrait Your Love (Déjà vu) morceau tant attendu, annonçant parfaitement et officiellement le retour du groupe, et d’un nouvel album !

Le 1er mai dernier, c’est le “deuxième” single, Dreamland, morceau éponyme, qui nous a propulsés dans un voyage lunaire dont on ne se lassera pas.

S’ensuivent une multitude de délicieux morceaux.

De nombreux thèmes sont exploités dans ce nouvel album. Dans Tangerine, on parle des problèmes d’addiction, et du changement de l’état humain face à toutes aux tentations comme l’argent ou la technologie, surement en rapport avec un personne qu’il a connu.

Avec Hot Sugar ou encore Space Ghost Coast To Coast on prend un malin plaisir à redécouvrir l’univers du premier album Zaba.

Telle une musique de film, It’s All So Incredibly Loud, commence en douceur et monte en pression. L’ambiance musicale transmet parfaitement la puissance du texte, nous mettant face à ce moment où la révélation d’une douleur, d’un secret est si dure qu’elle pourrait anéantir son destinataire.

“Now I gotta let you go
You’ll be better off in someone new”

Forcément l’amour a toujours sa place dans un album, et cette fois c’est avec Heat Wave que le chanteur nous raconte sa tristesse face à une séparation, nous partageant la nécessité de laisser l’autre s’envoler, s’échapper. Un morceau qui parlera à grand nombre d’entre nous. “Grâce” au confinement on a ainsi découvert un version acoustique des plus incroyables que l’on écoute “on repeat, repeat, repeat”.

On pourrait parler des heures de cet album magistral, mais on vous laisse vous faire votre propre avis en découvrant le reste des morceaux, et en suivant les conseils donnés par le groupe sur leur super site internet.

Glass Animals sur les internets :
Site internet
Facebook
Instagram

Tendrement,
Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    3 × trois =