Florence + The Machine – High As Hope

Cela fait 6 ans que nous écoutons, plus ou moins régulièrement, l’album Ceremonials de Florence + The Machine, qui finit toujours pas apparaitre dans nos playlists et nos souvenirs. L’artiste vient de passer le cap des 30 ans, et c’est avec High As Hope, que nos coeurs battent de plus en plus fort depuis le 29 juin.

Les mots ne suffisent pas à décrire à quel point Florence Welch nous a manqué, à quel point son retour est fracassant, pur et profondément émouvant. Tout commence avec June, un morceau qui nous surprend sans nous surprendre. L’univers de la chanteuse est toujours le même, la puissance de sa voix, des instruments et des paroles. Nous revoilà plongés dans les songes de Florence, et cette balade ne fait que commencer. Ce morceau introduit ce quatrième album de la plus belle des manières, une véritable introduction riche en émotions.

S’en suit Higher, découvert le 3 mai dernier avec un clip dévoilant la sortie d’High As Hope.
«Cette chanson parle des façons dont nous recherchons l’amour dans des choses qui ne sont peut-être pas amoureuses, et comment les tentatives de se sentir moins seuls peuvent parfois nous isoler davantage.” explique Florence Welch. Cette dernière a composé la majeure partie de cet album dans la solitude, illustration parfaite d’un album symbolique et riche de sens.

Florence Welch cherche à s’émanciper de sa mélancolie, de sa solitude et des regrets qu’elle a pu avoir tout au long de sa vie. Big God nous frappe en plein coeur. Ce cinquième morceau met à l’honneur un instru variée et cinglante pour accompagner la force des paroles désamparées de la chanteuse.
“Ça parle d’un vide dans l’âme qu’on ne peut combler mais principalement de quelqu’un qui ne répond pas à mes messages”, a-t-elle expliqué.

“Hold me down, I’m so tired now
Aim your arrow at the sky
Take me down, I’m too tired now
Leave me where I lie”

Sky Full Of Song appelle à l’optimisme, à la douceur et la persévérance. Les émotions ne sont que positives, l’atmosphère est unique et tout à fait différente de ce que l’on peut connaitre du groupe. La simplicité du clip en noir et blanc nous ramène aux désirs primaires, aux amours naissantes, aux premiers rêves.

La douceur prend tout son sens avec Grace, un morceau témoignant d’une tendresse infinie entre elle et sa soeur. Nous pouvons les imaginer jeunes, aimantes et pleine d’objectifs ; et aujourd’hui, toujours aussi proches et inséparables. Une réelle preuve d’amour qui illustre une fois de plus cet album rétrospectif et autobiographique.

“But the loneliness never left me
I always took it with me
But I can put it down in the pleasure of your company
And there will be no grand choirs to sing”

Ces 10 titres sont conclus par No Choir, un dernier morceau débutant par 30 secondes de Florence Welch a capella. Les instruments dansent, la voix et la chanteuse suivent et nous aussi. Les envolées vocales de la chanteuse nous donnent l’impression qu’elle repart. 2m33 de conclusion, reviens nous vite.

Retrouvez Florence + The Machine sur les réseaux :
Facebook
Instagram
Twitter
Youtube

Tendrement,
Louise Dornier
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 1 =