Flavien Berger – Contre-temps

Quand l’esthétisme rencontre le sentimentalisme, c’est un album niellé qui voit le jour. Sorti le 28 septembre dernier, Contre-Temps est une véritable mise à nu pour Flavien Berger qui lève le voile sur son univers explorant les mystères ésotériques de la temporalité. Le fond et la forme se complètent avec brio tout au long de ces treize titres.

Le premier morceau, Rétroglyphes plante rapidement le décor. La voix de Flavien Berger, se complaisant dans une mélodie éthérée et profonde, nous invite à plonger dans cet album d’une poésie juste et délicate.

L’artiste laisser ensuite place à une expression authentique de ses sentiments avec Brutalisme. Le métallisme des instruments utilisés met en exergue la sincérité des propos tenus et souligne toute la sensibilité qui anime le chanteur.

Réalisé par Jeanne Frenkel et Cosme Castro, le clip de Maddy La Nuit donne sens à la notion de désir. L’ambivalence du terme est alors illustrée par un jeu de lumière entre lumière naturelle et lumière artificielle, faisant le lien entre un désir sincère et un désir construit. Nombreux sont les couples confrontés à cette recherche d’entretien perpétuel du désir. La dimension éphémère de la lumière naturelle nous invite ainsi à penser la préciosité du désir naissant.

La thématique du temps étant centrale dans l’album, le titre 999999999 nous ramène dans le passé en nous rappelant l’esprit acide de 88888888 sortie sur Léviathan ainsi que 7777777 par la ballade mélodique et lancinante qu’il propose. Mystique pendant les trois premières minutes, l’univers éclectique de Flavien Berger se dévoile par l’envolée des trois minutes suivantes. Clôturant ce schéma ternaire, les trois dernières minutes nous apaisent et nous permettent de continuer sereinement ce voyage temporel.

“Côté pile, elle rappelle
La nuit dans le rétroviseur
Côté face, elle s’efface
Dans le champ de vapeur
Immobile, contre le jour qui se lève
Souvent…”

Une mélodie sans artifice aucun donnera toute son importance à des textes emplis de poésie dans Intersaison. Ne faisant plus qu’un avec sa voix, Flavien Berger maîtrise son instrument avec perfection. Tout au long de l’album, le chanteur a véritablement su s’approprier sa voix et la travailler, la considérant comme instrument à part entière qu’il n’hésitera pas à moduler à la Daft Punk dans Castelmaure.

On a souvent pu lire que la musique de Flavien Berger s’apparentait à une musique cinématique. Contre-Temps ne pouvait que mieux confirmer ces dires. Accompagné de Bonnie Banane, le chanteur fait évoluer, à la manière d’un réalisateur, une histoire d’amour qu’il semble raconter musicalement. Les violons, que l’on retrouve en arrière-plan tout au long de la chanson, sont magnifiés par l’orchestral passage final.

Flavien Berger nous livre une conclusion d’album des plus oniriques avec Dyade. L’embrassement intime des chœurs angéliques et de la délicatesse du piano révèle toute la beauté de l’album. C’est alors enivrés du lyrisme bergerique, que nous terminons cet album et que nous pressons déjà le bouton play pour le réécouter.

Flavien Berger est poète, chanteur, musicien, compositeur, interprète, bref, un véritable artiste. Original dès ses débuts, c’est avec sa Playstation 2 qu’il expérimente pour la première fois la création musicale. Après des études à l’ENSCI, au cours desquelles il se liera d’amitié avec le collectif Sin, il composera les bandes originales des expérimentations cinématographiques du collectif. Ayant grandi entouré d’une famille de cinéastes, il a développé un projet musical très visuel et empreint d’une grande ambiguïté, jouant du contraste entre réalisme et surréalisme. Après deux albums sortis en 2015, Contretemps 01. Le Disque de Noël et le plus remarqué Léviathan, il dévoile Contre-temps à la rentrée 2018 dans lequel il façonne une musique dont trivialité apparaît comme l’antonyme.

Retrouvez Flavien Berger sur les Internets:
Facebook
Instagram
Twitter

Tendrement,
Chloé Quelennec
Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    vingt − vingt =