FKA Twigs – EP1

La chanteuse et danseuse professionnelle britannique FKA Twigs a récemment surpris ses fans en annonçant sur les réseaux sociaux qu’elle rééditait, sous forme d’EP digital (ainsi que sous forme de vinyl) les premiers titres qui l’ont fait connaître en 2012, le 16 décembre 2016. Elle expliquait qu’ils n’avaient été accessibles qu’en édition très limitée, et qu’elle voulait cette fois les partager à tous en bonne et due forme. C’est donc l’occasion parfaite pour redécouvrir l’immense talent de cette artiste, à l’univers complexe et mystique.

L’EP comporte quatre titres, et commence par le surprenant Weak Spot : aucune des paroles ne sont chantées, mais uniquement chuchotées. Et c’est ce qui fait tout le charme du morceau : le beat est froid, sourd, à basse fréquence ; la voix, à la palette difficilement perceptible encore, se devine aiguë et tout en retenue. C’est le morceau suivant, Ache, qui va révéler les nombreuses possibilités vocales de FKA Twigs : bien qu’encore légèrement chuchotée dans les premières secondes, sa voix se révèle enfin. Elle est légère, aérienne, et joue aisément avec les silences et le rythme induits par les quelques sons industriels qui se font entendre en bruit de fond. On se laisse ensuite charmer par le troublant Breathe : le morceau démarre sur des bruits qui dérangent l’écoute, et qui ne forment pas réellement de mélodie ni de rythme distincts. Ce sont les arabesques vocales de la chanteuse qui vont les décrire ! L’EP se termine sur Hide, un morceau qui reprend les codes des trois précédents : bruits industriels, rythme froid (mais cette fois bien marqué, et plus lent que les autres), voix aérienne qui nous emmène dans un autre monde. C’est une sorte de berceuse 2.0 : on est assez proche d’une voix que l’on entend au loin, dans un rêve sans image, et qui vient s’éteindre en fin de morceau comme si le rêve venait brutalement de se terminer, sans raison apparente.

Cet EP est une oeuvre magistrale puisque chaque titre a eu droit à un clip, et l’univers visuel de l’artiste fait largement écho à ce que vous avez pu entendre sur l’EP (ainsi que sur ce qu’elle a pu produire depuis). FKA Twigs ne travaille en effet pas que son univers musical : elle travaille tout un personnage, inscrit dans un monde à part, son monde à elle. C’est Breathe que l’on partage ici !

FKA Twigs a récemment partagé plusieurs choses avec ses fans : un moyen-métrage de 35 minutes de danse intitulé « soundtrack7 », reprenant donc 7 de ses titres, ainsi qu’une publicité en collaboration avec Nike, dévoilée mercredi 11 janvier. Elle l’a entièrement dirigé, et elle apparaît dedans, aux côtés de plusieurs autres danseuses.

FKA Twigs (pour « formerly known as twigs »), de son vrai nom Tahliah Debrett Barnett, est une jeune artiste britannique de 28 ans, ayant sorti 3 EP (EP1 en 2012, EP2 en 2013, et M3LL155X en 2015) et un album, LP1, en 2014. Un single, Good To Love, a été diffusé en 2016, et un album serait en préparation. On n’attend que ça !

Vous pouvez la retrouver sur les internets :
Site
Facebook
Twitter
Instagram
Tumblr

Tendrement,
Cloé Gruhier,
Le Beau Bug.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × trois =