Feist – Pleasure

Feist - Credit Elizabeth Weinberg

Le 16 mars dernier, 6 ans après son dernier album Metals, on pouvait enfin écouter Pleasure, le premier single du nouvel album de la sublime Feist et on était impatient de découvrir le reste. Le 5 avril on découvrait Century, avant de pouvoir savourer l’intégralité de ce cinquième album, le 28 avril.

11 morceaux pour 53 minutes de tendresse.

Entre Pleasure, I Wish I Didn’t Miss You ou Get Down Get Low, l’album commence en douceur, et nous replonge instantanément dans le bel univers qu’est celui de Feist.

Lost Dreams, le quatrième morceau, commence avec une petite guitare, s’en suit la douce voix de Feist qui nous envoute au fur et à mesure que la musique avance, et plus particulièrement dans le petit refrain répétant le titre de ce morceaux délicieux.

“Even by day, I had a dream, I am a dreamer”

Avec The Man Is Not His Song, Feist ensorcèle avec un jeu de voix très particulier, passant de sa tonalité habituelle à une petite voix de tête, en étant accompagné de jolies cœurs, un morceau tout simplement parfait.

Dans un style plus rock, instauré par le riff de guitare, I’m not Running Away, nous donne envie d’affronter nos soucis, de nous battre pour des jours meilleurs.

Des secrets à la honte, de la solitude à l’attention, Feist partage ses sentiments, ce qu’elle a sur le cœur. Entre indie pop et rock alternatif, ce nouvel album dégage une certaine apogée musicale, à découvrir sans plus attendre.

Feist de son vrai nom Leslie Feist, est née le 13 février 1976 à Amherst en Nouvelle-Écosse. Auteur compositrice interprète, elle a commencé sa carrière avec le groupe Broken Social Scene, avant de lancer en parallèle son projet solo solo. On l’avait connu avec son excellent premier album Let It Die dont on était tombé amoureux, depuis les années ont passé et on a jamais été déçu.

My Sun My Girl

Anecdote : En 2000, Feist partageait un apparemment avec Peaches et Chilly Gonzalez, belle collocation.

Retrouvez Feist sur les internets :
Son site
Facebook
Twitter

Tendrement,
Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    dix-neuf − six =