FAKEAR – ANIMALS

C’est après de nombreux Eps que Fakear dévoile son premier album, Animals, ce 3 juin. Plutôt attendu, ce nouvel LP tient ses promesses, fidèle à lui même, Fakear, nous balade à sa sauce : de l’éléctro planante aux tonalités étrangères pour un album dépaysants. Sorti chez Counter Record (Tiga, ODESZA, Maribou State), Animals nous invite au voyage en 17 tracks dans l’univers bien personnel de Fakear pour un mini tour du monde.

Rythmé par des influences de tous continents, Animals garde son entité, guidé par ses beats aériens. Pour l’occasion, Fakear a fait appelle à Rae Morris et Andreya Triana pour l’accompagner sur quelques titres, on le retrouve d’ailleurs en featuring avec Deva Premal, précurseur de son succès avec La Lune Rousse.

Pour commencer le voyage, Fakear nous fait goûter aux notes d’exotismes avec Sheer-Khan, en hommage au Livre de la Jungle, il est guidé par des chants traditionnels japonais, entendu aussi sur Ankara, il y envoie ses beats y apportant la force attendu pour une ascensions dans la légèreté. Egalement sur My Own Sun et Mamaha (Energy Song), la route continus sous influences asiatiques pour un éveil musical dans la douceur. Changement de continent, Le Chant du Monde, plus rythmé, accueille de nombreuses sonorités étrangères : c’est à qui veut bien le suivre, vous n’avez plus qu’à lâcher tout sentiment extérieur pour suivre  la voie de Fakear, aux effets enivrants qu’on retrouve sur Lessons. Comme sur Song For Jo, le son défile d’une limpidité presque parfaitement orchestré. De la world music bien planante, oui, mais aussi revisité de façon beaucoup plus funk et soul dans Light Bullet porté par la voix très sensuelle d’Andreya Triana pour une collaboration très réussit, c’est la coup de cœur de l’album!

À seulement 22ans et déjà producteur, Fakear aka Théo Le Vigoureux à toujours rythmé sa vie à la musique en commençant par apprendre le saxo, la guitare, et puis le violons, piano… un grand passionné quoi! Ses débuts sont marqués au lycée avec un groupe de ska punk, 5 potes qui jouent pour le plaisir dont Gabriel, futur Superpoze. D’un passé plus rock, sa transition dans le monde de l’électro se fera sous le nom de Fakear : “fausse-oreille” d’où il sort de l’anonymat grâce au tremplin du Cargo à Caen. Il s’en suit des Eps remarquables, dont La Lune Rousse en collab avec Deva Premal, propulseur d’une certaine notoriété. La suite il continus à l’écrire avec Animals, alors si ce n’est que le début… merci!

Pour les habitués de Dour, pas de problème vous pourrez l’écouter le dimanche 17 juillet, sinon il passe aussi en toute gratuité (ça fait plaisir) pour le Festival Fnac ce 22 juillet à la place de l’Hotel de Ville à Paris.

Fakear sur les internets :
Son Site
Son Facebook
Son Deezer

Tendrement,
Laurène,
Le Beau Bug.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf + 16 =