En attendant Bojangles : de la folie à l’état pur

En ce mois de janvier 2022, le réalisateur Régis Roisard met à l’honneur le roman d’Olivier Bourdeaut en l’adaptant au cinéma. Sorti en 2016, En attendant Bojangles a ravi le public littéraire par son style écrit léger et son histoire touchante. Il reçoit plusieurs récompenses dont le prix France Télévisions, le Grand prix RTL-Lire et le prix du roman des étudiants France Culture-Télérama.

Synopsis : Camille et Georges vivent une histoire d’amour peu commune. Décidés à ne suivre aucun code et soucieux de ne répondre qu’à leurs plaisirs, ils mènent un style de vie passionné. Leur quotidien se résume à profiter de la fête, de la danse dans un salon sur un air de Mr. Bonjangles interprété par Nina Simone, des amis, de leur fils Gary… des moments simples de la vie ! Toutefois, la folie va venir prendre le dessus et chambouler leur univers fabuleux auquel ils tenteront de rester accrochés.

Credits : Roger Arpajou

En attendant Bojangles, combine une parfaite association d’acteurs. Trois personnages capables de se mettre dans la peau de protagonistes atypiques et attachants tous autant les uns que les autres. Romain Duris joue le parfait amant de la femme fantastique qu’interprète Virginie Efira. Puis, de son jeune âge, Solan Machado-Graner nous surprend à représenter un petit garçon vivant un quotidien éloigné de l’ordinaire. Ces trois personnages ont su nous tendre la main pour rentrer dans leur vie démesurée.

Ce film a réussi à retranscrire le mélange des émotions que l’on vit à travers la lecture du roman d’Olivier Bourdeaut. Nous sommes débordés de sentiments contradictoires.

« On rit comme on pleure au rythme de la valse »

Credits : Christine Ferniot

Credits : Roger Arpajou

Le rire s’invite dès les premiers instants grâce aux situations cocasses et déplacées du quotidien des personnages. Au fur et à mesure du film, il perdure mais dévie sur un registre burlesque. La folie de la mère, de moins en moins contrôlée, nous fait sourire malgré tout. Toutefois, des moments déchirants viennent nous bousculer. Plus la folie s’empare de cette femme flamboyante, plus le spectateur peine à anticiper les émotions du personnage. Il se retrouve pris dans cette confusion sentimentale qu’elle subit.

Pour conclure, ce film peut nous faire réfléchir sur notre façon d’entreprendre la vie. Accepter la vérité qui peut se révéler parfois fade voir triste ou bien constamment jouir de petits plaisirs sans prêter garde aux aléas du quotidien.

« Quand la vérité est banale et triste, inventez-moi une belle histoire, vous mentez si bien, ce serait dommage de nous en priver »

Credits : Roger Arpajou

Date de sortie : 5 janvier 2022
Durée : 2h05 min
Genre : Comédie dramatique
Réalisateurs : Romain Compingt, Regis Roisard
Interprètes : Virginie Efira, Romain Duris, Solan Machado-Graner
Bande Annonce :

Tendrement,
Solène DIDELLE
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 × 1 =