Dune : Quand Denis Villeneuve revisite un classique de la SF – part 1

Attendue depuis des mois, la nouvelle version du classique de science-fiction Dune, a été saluée par la critique et le chef d’oeuvre est signé Denis Villeneuve. 36 ans après le premier film, le “reboot” a été acclamé par les fans du grand écran et ce n’est pas à tort. Le réalisateur, qui n’en est pas à son premier coup d’essai (Prisonners, Sicario), a su depuis, se faire une place dans le cinéma de science-fiction avec l’excellent Premier Contact ou encore un autre reboot, Blade Runner 2049. Cette fois, c’est au grand Dune qu’il s’attaque, et ce n’est pas pour nous déplaire. À l’époque, David Lynch, autre cador du cinéma, s’était vu confier la lourde tâche de rendre visuel le roman de Franck Herbert sorti en 1965. L’histoire reste la même, l’esthétique est revisitée.

Synopsis : L’histoire de Paul Atreides, jeune homme aussi doué que brillant, voué à connaître un destin hors du commun qui le dépasse totalement. Car s’il veut préserver l’avenir de sa famille et de son peuple, il devra se rendre sur la planète la plus dangereuse de l’univers – la seule à même de fournir la ressource la plus précieuse au monde, capable de décupler la puissance de l’humanité. Tandis que des forces maléfiques se disputent le contrôle de cette planète, seuls ceux qui parviennent à dominer leur peur pourront survivre.

Commençons par la première chose qui ressort de la salle, la claque visuelle. Le réalisateur, qui avait forcément beaucoup plus de moyens que son prédécesseur, a pu profiter de la nouvelle technologie IMAX, mais a malgré tout tenu à garder un maximum d’authenticité en utilisant le moins de fond vert possible, et en tournant caméra à l’épaule. La beauté et la précision que l’on retrouve sur les décors ou sur les costumes est tout simplement époustouflante.

Autre élément très important pour un film de ce calibre : la bande son. Qui de mieux que le maestro Hanz Zimmer pour cette mission. Bien entendu, le compositeur n’a pas failli à sa mission de rendre le film épique, comme à son habitude.

Thimothée Chalamet et Zendaya, éblouissent l’écran.

Un casting démentiel ! Comme vu pendant la promo du film, deux des plus gros potentiels actuels du cinéma, Thimothée Chalamet et Zendaya, éblouissent l’écran. Dans cette part 1 du film, c’est du jeune homme dont il est question, et de sa famille. Une connexion rêveuse le lie à la sublime Zendaya, qui sera au cœur de la part 2 (on a hâte). Aux côtés du jeune Thimothée, on retrouve Rebecca Ferguson et Oscar Isaac dans le rôle de la mère et du père, ainsi qu’une ribambelle d’acteurs tous plus talentueux les uns que les autres : Jason Momoa, Josh Brolin, Javier Bardem, Stellan Skarsgârd, ou encore Charlotte Rampling que l’on vous laissera deviner.

Que vous soyez adeptes de science-fiction ou non, Dune saura vous faire voyager dans le futur. De notre côté on n’est plus qu’impatients de retourner sur Arrakis pour la suite des aventures de Paul et Chani.

I must not fear.
Fear is the mind-killer.
Fear is the little-death that brings total obliteration.
I will face my fear. I will permit it to pass over me and through me.

Date de sortie : 15 septembre 2021
Durée : 2h36
Réalisateur : Denis Villeneuve
Interprètes : Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Oscar Isaac, Zendaya, Jason Momoa, Josh Brolin, Javier Bardem, Stellan Skarsgârd, Stephen McKinley Henderson
Bande Annonce :

Tendrement,
Le Beau Bug.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    deux × cinq =