DRUGDEALER – THE END OF THE COMEDY

A la recherche d’une bonne cam ? Drugdealer vous sert The End Of The Comedy! Vous connaissez peut être son nom aka Michael Collins, de RUN DMT ou Salvia Path, mais pour ce premier album c’est avec Drugdealer que la machine est lancée. Sorti fraîchement ce 9 septembre et signé chez Domino, The End Of The Comedy est à prendre comme acidulé, léger et solaire. Et comme un premier album ne se fête pas seul, Drugdealer se balade entre rencontres musicales avec des noms comme Ariel Pink, Nathalie Mering (Weyes Blood), Danny James et même les musiciens de Mac DeMarco.

Aux notes de piano, sixties, ou encore à ce folk psyche mélangé à de la pop ensoleillé, c’est mélodies sont prête à ce glisser dans les images de notre vie. Qu’il soit en musique de fond ou qu’on s’attarde sur chaque son, The End Of The Comedy coule tout seul dans l’hémisphère droit. Les collaborations donne à l’album un fil conducteur, celle de rencontres faites sur la route de Michael Collins.

La guitare folk posé sur la voix d’Ariel Pink sur Easy to Forget qui nous fredonne des “lalala”, la flûte enchanteresse mêlée aux chœurs sur Were You Saying Something pour la légèreté et Theme for Alessandro pour le côté plus jazz.
Harmonica et voix raillé, mention spécial pour Sea Of Nothing : à l’écoute d’une guitare qui raisonne, l’idée de mettre des mots sur une mélodie ce complique mais c’est comme être bercé dans une genre de nostalgie. Complété par le très bon Suddenly, Drugdealer nous vend sans problème de la pop, la vraie.

Tout se bric à broc, mélange d’influences selon les instruments, ajouté à la flûte et guitare des bruitages sorti de nul part pour une tambouille musicale qui tient la route!

Originaire de Los Angeles, Michael Collins débute sa carrière dans la fin des années 2000 sous le nom de Run DMT. Il joue aux mélanges de pop-psychedelic et hip-hop, à l’image d’un collage sonore. S’en suit un nouveau projet : Salvia Path, plus aboutit et psyche, prêt à laisser l’auditeur divaguer dans sa conscience. 2016 est l’année d’un tout nouveau projet, celui de Drugdealer qu’on découvre à la sorti de son premier album The End Of The Comedy.  Allez l’écoutez, Drugdealer  en à revendre et ça passe tout seul!

Drugdealer sur les internets :
Son Facebook
Son Site
Son Deezer

Tendrement,
Laurène,
Le Beau Bug.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + cinq =